L'ouragan Beryl approche des Antilles, la Guadeloupe et la Martinique en alerte

Le phénomène, classé en catégorie 1, est actuellement au large des Petites Antilles. Son passage sur l'arc antillais est prévu durant la nuit de dimanche à lundi.

La plage de Bois Jolan, à Sainte-Anne, en Guadeloupe, le 23 avril 2018.
La plage de Bois Jolan, à Sainte-Anne, en Guadeloupe, le 23 avril 2018. (HELENE VALENZUELA / AFP)

C'est la première alerte de la saison, depuis l'ouragan Irma qui a ravagé les Caraïbes en septembre. La Guadeloupe et la Martinique ont été placées en vigilance jaune par Météo France à l'approche de l'ouragan Beryl, samedi 7 juillet.

Même s'il est pour l'instant à 1 500 km environ des Antilles, et loin d'avoir la puissance de l'ouragan de catégorie 5 qui a dévasté les Caraïbes il y a dix mois, l'ouragan Beryl, de catégorie 1, est actuellement au large des Petites Antilles. Son passage sur l'arc antillais est prévu durant la nuit de dimanche à lundi.

La trajectoire de l'ouragan est "incertaine"

Même si "à ce stade, la trajectoire du phénomène demeure cependant incertaine", les préfectures de Martinique et de Guadeloupe mettent en garde contre de "fortes pluies orageuses localement intenses" et  de "forts coups de vent", avec des "rafales de vent" qui "pourraient atteindre 100 km/h"

Les habitants sont invités à se tenir informés de la situation régulièrement, à s'assurer d'avoir des réserves en alimentation, en eau, en éclairage, en médicaments, à vérifier son poste de radio et ses piles, à éviter d'entreprendre de longues randonnées et à ne pas prendre la mer pour une longue période.

Saint-Martin aussi se prépare

Avec le passage en vigilance jaune, l'ensemble des services de l'Etat et ceux des collectivités sont désormais mobilisés, ainsi que les opérateurs (EDF, téléphonie, eau...). La collectivité de Saint-Martin, île où l'ouragan Irma a fait 11 morts dans la partie française, a précisé que "si un phénomène pluvieux venait à directement concerner nos îles", elle ouvrirait "trois abris cycloniques pour les personnes sinistrées vivant sous tente ou bâche et leur permettre de se mettre au sec".