Après avoir frappé le Sri Lanka, le cyclone Burevi se dirige vers le sud de l'Inde

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a tweeté que son gouvernement était prêt à fournir "tout le soutien possible". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des promeneurs marchent sur la plage de Trincomalee (Sri Lanka), le 2 décembre 2020. (REUTERS)

Le cyclone Burevi a frappé le nord-est du Sri Lanka, dans la nuit du mercredi 2 au jeudi 3 décembre. Accompagné de précipitations et de vents allant jusqu'à 100 km/h, il n'a fait aucune victime et a causé moins de dégâts que redouté, ont indiqué les autorités. "Il y a eu de la pluie et des vents forts mais le cyclone n'a pas occasionné de dégâts importants dans notre région", a affirmé par téléphone Mangalanath Liyanarachchi, un journaliste de Trincomalee, à 260 kilomètres de Colombo. Les milliers de personnes vivant le long du littoral qui s'étaient réfugiées dans un abri sont désormais de retour chez elles, selon lui.

Le centre de gestion des catastrophes (DMC) avait émis une alerte rouge et demandé aux pêcheurs de ne pas s'aventurer en mer. Le DMC n'a fait état d'aucune victime et de dégâts minimes, le cyclone ayant perdu de sa puissance en avançant à travers des régions faiblement peuplées.

Et maintenant l'Inde

Burevi prend désormais la direction du sud de l'Inde. Il doit toucher terre dans l'Etat du Tamil Nadu dans la nuit de jeudi à vendredi, avant de se diriger vers l'ouest, dans le Kerala. La Force nationale de réaction aux catastrophes (NDRF) en Inde a annoncé, mercredi, le déploiement d'une vingtaine d'équipes de secours dans ces deux Etats, situés dans le sud du pays.

Le chef du gouvernement du Kerala, Pinarayi Vijayan, a affirmé avoir trouvé environ 2 500 camps pouvant servir à reloger les populations vivant le long du littoral ou dans des zones inondables. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a tweeté que son gouvernement était prêt à fournir "tout le soutien possible". La semaine dernière, un cyclone plus puissant avait longé le nord du Sri Lanka avant de frapper le Tamil Nadu de plein fouet, déracinant des arbres, inondant de 30 centimètres de pluie certaines régions, en quelques heures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.