Vigilance orange, mesures préventives, circulation différenciée... Comment les villes se préparent à affronter le nouvel épisode caniculaire

Les très fortes chaleurs entraînent la mise en place de mesures préventives liées au plan canicule. La circulation différenciée va par ailleurs être de nouveau instaurée dès mardi dans les agglomérations parisienne et lyonnaise en raison de la pollution à l'ozone.

Une fontaine à eau devant l\'hôtel de ville de Paris pendant l\'épisode de canicule, le 24 juin 2019.
Une fontaine à eau devant l'hôtel de ville de Paris pendant l'épisode de canicule, le 24 juin 2019. (MAXPPP)

Une canicule qui devrait être courte mais exceptionnellement intense. Météo France a placé, lundi 22 juillet, 38 départements supplémentaires en vigilance orange canicule, portant le total à 59 pour cette nouvelle vague de chaleur qui doit durer jusqu'à jeudi. Cette journée pourrait d'ailleurs établir de nombreux records historiques locaux de chaleur, dans un pays déjà frappé par la sécheresse et des pics de pollution à l'ozone. Voici comment les autorités et les municipalités s'organisent pour faire face à ce nouvel épisode caniculaire.

59 départements placés en vigilance orange

"On a une canicule brève, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, parce que plus c'est long, plus les organismes se fatiguent et plus ça devient pénible, notamment pour les plus vulnérables", a commenté lundi le prévisionniste de Météo France François Jobard. Cette vigilance orange concerne globalement une grande moitié sud du pays (à l'exception de la côte méditerranéenne) ainsi que le Centre, jusqu'à l'Ile-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté.

Les départements concernés sont les suivants : l'Ain, l'Allier, l'Ardèche, l'Ariège, l'Aube, l'Aveyron, le Cantal, la Charente, la Charente-Maritime, le Cher, la Corrèze, la Côte-d'Or, la Creuse, la Dordogne, le Doubs, la Drôme, l'Eure-et-Loir, le Gers, la Gironde, la Haute-Garonne, l'Indre, l'Indre-et-Loire, l'Isère, le Jura, les Landes, le Loir-et-Cher, la Loire, la Haute-Loire, le Loiret, le Lot, le Lot-et-Garonne, le Maine-et-Loire, la Haute-Marne, la Mayenne, la Nièvre, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, le Rhône, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire, la Sarthe, la Savoie, la Haute-Savoie, le Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Deux-Sèvres, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Vienne, la Haute-Vienne, l'Yonne, le Territoire-de-Belfort, l'Essonne et le Val-d'Oise.

L'Ile-de-France et huit autres départements activent le plan canicule niveau 3

Le niveau 3 du plan départemental de gestion de la canicule a été déclenché lundi par plusieurs préfectures en France. A 16 heures, c'était le cas de la Corrèze, la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne, la Gironde, le Gers, l'Isère, la Côte-d'Or et les départements de la région Ile-de-France. Ce niveau 3 entraîne le déclenchement de plusieurs mesures préventives, en particulier pour les personnes les plus fragiles.

La Ville de Paris a notamment mis en place des "salles rafraîchies" dans les équipements publics, des fontaines temporaires et des brumisateurs ou l'ouverture nocturne de parcs et jardins alors que le record absolu historique de chaleur (40,4 °C le 28 juillet 1947) pourrait bien être dépassé dans les jours qui viennent. Les Parisiens peuvent rechercher des lieux de fraîcheur sur l'application Extrema Paris, qui recense "les 922 îlots de fraîcheur de Paris permanents ou temporaires".

Un gymnase sera également mobilisé pour les sans-abri, les équipes de maraudes seront renforcées, des accueils de jour seront également mis en place et 3 000 gourdes seront fournies par Eau de Paris. Dans les centres de loisirs, un kit canicule a été diffusé dans les établissements pour rappeler les bons réflexes en cas de forte chaleur et des ventilateurs ont également été installés. Enfin, outre les treize parcs et jardins ouverts la nuit pour la période estivale, cinq sites supplémentaires seront ouverts durant la période de canicule.

Comme cela avait été le cas lors de la précédente vague de chaleur, à la fin du mois de juin, d'autres préfectures devraient également prendre des mesures dans les prochains jours. Toulouse, notamment, a mis en place un "site rafraichi" pour les femmes sans domicile fixe avec enfants, a ouvert des parcs la nuit et des piscines municipales en soirée.

La circulation différenciée mise en place dans les agglomérations parisienne et lyonnaise

La circulation différenciée sera mise en place dès mardi matin à Lyon, Caluire-et-Cuire et Villeurbanne en raison d'un épisode de pollution à l'ozone lié à la canicule, a annoncé lundi la préfecture du Rhône. C'est la troisième fois depuis fin juin que la circulation différenciée est activée dans la métropole lyonnaise. Seuls seront autorisés à circuler sur ces trois communes, à partir de 5 heures, les véhicules affichant un certificat qualité de l'air (vignette Crit'Air) de classe 0 (ou verte), 1, 2, ou 3, précise la préfecture.

L'autoroute A7, le tunnel sous Fourvière, le boulevard périphérique Nord et les voies métropolitaines M7 (ex-A7) et M6 (ex-A6) ne sont pas concernés par ces restrictions. Un abaissement temporaire de la vitesse de 20 km/h est également instauré sur tous les axes routiers du département où la vitesse limite autorisée est normalement supérieure ou égale à 90 km/h. Les axes dont la vitesse est limitée à 80 km/h sont quant à eux limités à 70 km/h.

"Les conditions caniculaires persistantes seront favorables à une hausse des concentrations d'ozone", estime l'observatoire Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, qui a émis une vigilance orange sur le bassin grenoblois, le bassin lyonnais Nord-Isère et dans la vallée du Rhône. "Aucune amélioration n'est prévue dans les jours à venir. La qualité de l'air aura même tendance à se dégrader progressivement et de nombreux territoires pourraient enregistrer des dépassements du seuil d'information pour l'ozone", ajoute-t-il.

Même disposition dans l'agglomération parisienne, où "seuls les véhicules munis d'une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circuler" de 5h30 à minuit à l'intérieur d'un périmètre délimité par l'A86, soit Paris et la petite couronne, selon un communiqué de la préfecture de police.