VIDEO. En 1975, Paul-Émile Victor alertait déjà sur la pollution

C'était en 1975. Face au désastre écologique annoncé, l'explorateur et ethnologue Paul-Émile Victor définissait trois catégories de population : les aquoibonistes, les obscurantistes sécurisants et les optimistes. Lui avait choisi son camp.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Pour l'explorateur et ethnologue Paul-Émile Victor, il existe trois catégories de population : les aquoibonistes, les obscurantistes sécurisants et les optimistes. Les aquoibonistes sont, selon lui, ceux qui sont dans une position de perdant. Plus dangereuse encore : la position des obscurantistes sécurisants. Ces derniers s'appuient sur un discours facile arguant que la pollution a toujours été présente sans pour autant causer de tords. "Il est évidemment beaucoup plus facile de les croire, du fait même que c'est facile de ne rien faire", poursuit l'explorateur.

Paul-Émile Victor, lui, se définissait comme "optimiste" : "Nous pensons qu'il n'est pas trop tard pour faire quelque chose." En effet, l'explorateur et ethnologue part du principe que même face à une incertitude quant au résultat, il est nécessaire d'essayer.

VIDEO. En 1975, Paul-Émile Victor alertait déjà sur la pollution
VIDEO. En 1975, Paul-Émile Victor alertait déjà sur la pollution (BRUT)