Cet article date de plus d'un an.

Réchauffement climatique : vers "des températures supérieures à la moyenne" ces prochains mois, prévient l'Organisation météorologique mondiale

Le mois de janvier a déjà battu des records de chaleur précise l'OMM qui s'attend à des "phénomènes extrêmes" en 2020. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des randonneurs à la station de Superbagneres en février 2020.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) prévoit "des températures supérieures à la moyenne" pour "les mois à venir", dans "de nombreuses régions du monde même en l'absence du phénomène El Niño", connu pour réchauffer le climat.

Pour la période de mars à mai 2020, il est prévu que la température à la surface des terres émergées soit supérieure à la normale, en particulier dans les régions tropicales", écrit l'OMM lundi 2 mars. Cette tendance s'explique principalement par le "réchauffement planétaire qui contribue à faire grimper la température de surface de la mer et la température de l'air au-dessus de la normale".

Janvier 2020 bat le record de chaleur 

Même en l'absence du phénomène El Niño, courant saisonnier équatorial chaud du Pacifique, ces mois seront "plus chauds que par le passé car la température de l'air, la température de surface de l'océan et le contenu thermique de l'océan ont augmenté en raison des changements climatiques", souligne le secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas.

"Nous venons de connaître le mois de janvier le plus chaud jamais enregistré, ajoute Petteri Taalas. Les signes révélateurs des changements climatiques dus aux humains sont désormais aussi forts que ceux associés aux grands phénomènes naturels."

En janvier dernier, l'OMM avait annoncé que l'année 2019 avait été la deuxième année la plus chaude dans le monde, après 2016, depuis le début des mesures en 1850, avec 1,1 degré de plus en moyenne qu'au cours de l'ère préindustrielle. L'Organisation météorologique mondiale disait également s'attendre à "voir beaucoup de phénomènes extrêmes en 2020 et dans les décennies à venir", comme les incendies sans précédent qui ont touché l'Australie pendant plusieurs mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.