Pollution des océans et réchauffement climatique : les déchets plastiques génèrent aussi des gaz à effet de serre

L'océan est aujourd'hui rempli de déchets en plastique quasiment indestructibles qui se fragmentent en morceaux de plus en plus petits. Une pollution qui contribue aussi au réchauffement climatique, car ce plastique émet des gaz à effet de serre.

Un casque de chantier et des déchets en plastique sur la plage de Lagos (Nigéria), le 2 juin 2018.
Un casque de chantier et des déchets en plastique sur la plage de Lagos (Nigéria), le 2 juin 2018. (STEFAN HEUNIS / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique terminent leur vie dans l'océan. Et cette quantité continue d'augmenter. La découverte majeure que vient de faire Sarah-Jeanne Royer, océanographe à l'université d'Hawaii, c'est que ces bouteilles d'eau, de shampoing, ces sandales, ces sacs de caisse, en somme tous ces déchets plastique qui jonchent les plages génèrent sous l'effet du rayonnement solaire des gaz à effet de serre.

"Le matériel qui produit le plus de gaz à effet de serre, c'est le polyéthylène de basse densité", précise Sarah-Jeanne Royer. Malheureusement, "c'est le produit qui est le plus consommé et le plus produit au monde", indique l'océanographe qui explique qu'on le "retrouve en très grande quantité dans nos océans ainsi que sur nos plages et nos côtes".

L'importance de la taille des déchets

C'est le méthane et l'éthylène qui sont produits en majorité. Avec ses collègues, la jeune femme a ensuite regardé si la taille des déchets en plastique avait une importance. "Nous avons testé le polyéthylène sous la forme de billes, puis on a testé aussi sous la forme de poudre, et on a vu qu'il y avait 488 fois plus de méthane produit sous forme de poudre", souligne l'océanographe.

Plus c'est petit, plus la surface de contact est élevée et plus il y a de gaz produit.Sarah-Jeanne Royer

Un signal alarmant quand on sait que tout le plastique produit depuis 70 ans n'est pas prêt de disparaître. Au contraire, il va continuer à se fractionner. Reste à présent à quantifier les gaz émis et à évaluer le rôle du plastique dans le réchauffement global de la planète.

Plastique et effet de serre - reportage de Sophie Bécherel
--'--
--'--