Politique : la canicule échauffe les esprits

La canicule suscite certaines réactions politiques sur la question du climat. Danielle Sportiello fait le point pour le 19/20.

France 3

Les fortes chaleurs qui se sont abattues sur la France depuis la semaine du lundi 24 juin ont réveillé les politiques sur l'importance de la question du climat dans le débat politique."Il est urgent d'affronter la réalité climatique (...) Nous devons absolument nous rassembler, au-delà de toutes nos barrières politiques et religieuses pour changer nos modes de vie. En temps de guerre, on est capable de s'unir sur l'essentiel. Et nous sommes en guerre", détaillait Nicolas Hulot dans les colonnes de Ouest France vendredi 28 juin. Un terme de "guerre" également employé par le ministre de la Transition écologique François de Rugy, invité chez BFM Politique dimanche 30 juin.

Des "congés canicule" proposés par Yannick Jadot

"La canicule a fait sortir les vers du bois. Nicolas Hulot dit 'nous sommes en guerre.' Quant à Yannick Jadot, il accuse le gouvernement de faire de l'affichage en matière de climat. Ce qu'il veut, c'est instaurer des congés canicule", détaille Danielle Sportiello sur le plateau du 19/20. La journaliste ne manque pas de souligner que la canicule de 2019 a mieux été gérée en amont que celle de 2003. "À l'inverse de 2003, il y a eu de la prévention. Elle a fonctionné : les hôpitaux n'étaient pas débordés", a ajouté la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Près de Lille, le mercure atteint les 37°C, le 24 juin 2019
Près de Lille, le mercure atteint les 37°C, le 24 juin 2019 (PHILIPPE HUGUEN / AFP)