Pays-Bas : réduire le nombre de bêtes pour lutter contre la pollution

Publié
Pays-Bas : réduire le nombre de bêtes pour lutter contre la pollution
Article rédigé par
J.Gasparutto, L.Esnault, F.Peeters - France 2
France Télévisions

Afin de réduire la pollution aux Pays-Bas, le gouvernement souhaiterait baisser de 30% le nombre de bêtes élevées dans le pays. Les négociations ont démarré avec les éleveurs.

C’est l’un des plus gros cheptels d’Europe : 100 millions de bêtes dans un pays grand comme une région française. La concentration de vaches aux Pays-Bas a des conséquences lourdes pour l’environnement. À l’est du pays, une forêt d’Otterlo est classée Natura 2000 mais 70% de ses arbres ont été décimés, faute de nutriments dans le sol. Chercheur spécialiste en pollution des sols, Arnold Van Den Burg pointe du doigt "l’agriculture intensive". "Si vous regardez une carte d’Europe des émissions d’azote, vous verrez une grosse tâche noire sur les Pays-Bas", ajoute-t-il. Principalement rejetée par les fermes, l’azote est une des principales sources de pollution de l’air mais aussi des sols et des cours d’eau. 

Réduire de 30% le nombre de bêtes élevées dans le pays

Pour faire face à ces soucis, le gouvernement hollandais prévoit des mesures radicales. Il souhaite réduire de 30% le nombre de bêtes élevées dans le pays. Un projet qui inquiète beaucoup d’agriculteurs. "Tous les coûts augmentent et si votre revenu baisse, vous allez avoir un problème à la fin de l’année. Vous n’aurez plus assez d’argent pour payer vos factures", rappelle Erik Luiten, éleveur de bovins. Le gouvernement envisage un plan à 15 milliards d’euros pour convaincre les éleveurs : cela permettra de racheter des terres ou même des fermes à ceux qui sont proches de la retraite. Les négociations se poursuivent et les Pays-Bas se sont donnés dix ans pour réussir cette transition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.