Le réchauffement climatique a multiplié par quatre les catastrophes depuis les années 1970, estiment des humanitaires

Les chocs climatiques provoquent déjà le déplacement de quelque 22,5 millions de personnes chaque année

Un fermier tire une vache sur une terre touchée par la sécheresse à Tripura (Inde), le 24 février 2018.
Un fermier tire une vache sur une terre touchée par la sécheresse à Tripura (Inde), le 24 février 2018. (ARINDAM DEY / AFP)

Ils mettent en garde contre les risques de famine et d'exode si l'on ne parvient pas à limiter la hausse des températures. Le réchauffement de la planète a multiplié par quatre le nombre des catastrophes liées au climat depuis les années 1970, ont relevé, vendredi 12 octobre, des humanitaires. "Dans les années 1970, nous faisions face à 80 à 100 chocs et dangers graves liés au climat" chaque année, alors que leur nombre a été d'environ 400 l'an dernier, a illustré un responsable de la Croix-Rouge.

S'exprimant en marge d'une conférence à Genève sur l'impact humanitaire du réchauffement, d'autres humanitaires ont également mis en garde contre les déplacements de population et les risques de famine si l'on ne parvient pas à limiter la hausse des températures. Selon Gernot Laganda, chargé des risques de catastrophes liées au climat au Programme alimentaire mondial (PAM), si la planète se réchauffe de 2°C, il y aura 189 millions de personnes supplémentaires en insécurité alimentaire. "Et si c'est 4°C, on dépassera le milliard", a-t-il ajouté.

L'humanitaire a rappelé que les chocs climatiques provoquaient déjà le déplacement de quelque 22,5 millions de personnes chaque année. "L'Afrique subsaharienne risque de compter jusqu’à 86 millions de migrants climatiques internes d’ici 2050", indique de son côté la Banque mondiale dans une étude sur les réfugiés climatiques. En Amérique latine, 17 millions d'habitants pourraient migrer à l'intérieur de leur propre pays.