Le Parlement européen vote une réduction des gaz à effet de serre de 60%

Les eurodéputés écologistes ont réussi à remporter "une première manche" au Parlement européen en obtenant une réduction d'au moins 60% des émissions de gaz à effet de serre d'ici dix ans. La présidente de la Commission exigeait moins.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Notre maison brûle et nous regardons ailleurs, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas". En 2002 déjà, Jacques Chirac alertait dans son célèbre discours à Johannesburg (Afrique du Sud) qui avait marqué les esprits. 18 ans plus tard, avec les feux en Amazonie ou en Californie (Etats-Unis), les inondations en Chine, en Inde, en Italie ou en France, l'urgence climatique s'impose à tous. D'abord aux députés européens qui viennent de rehausser leurs niveaux d'ambition avec une réduction des gaz à effet de serre de 60% d'ici 2030. Pour le groupe EELV, il aurait fallu aller encore plus loin. "Nous n'avons plus le temps d'attendre, les dix prochaines années sont cruciales. Les tempêtes, la sécheresse, les glaciers sont menacés… pour sauver le climat, c'est au moins 60% que nous devons viser", lance Marie Toussaint, députée européenne du groupe écologiste.

Surenchère pour la droite

L'effort est cependant démesuré pour le PPE, la famille de la droite européenne qui parle de "surenchère". "Les Verts et les socialistes proposent 65%, l'extrême gauche propose 75%, ce sont des objectifs qui ne sont pas sérieux parce qu'ils sont inatteignables. Nous refusons toute sorte d'idéologie", déplore Agnès Evren, députée européenne (PPE). Un chiffre cependant "scientifiquement nécessaire" pour la députée GUE Manon Aubry afin de suivre la trajectoire des accords de Paris. Cette loi vise aussi à faire de l'Europe le premier continent décarboné au monde d'ici 2050.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Parlement européen à Bruxelles (Belgique), le 9 juillet 2020.
Le Parlement européen à Bruxelles (Belgique), le 9 juillet 2020. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)