DIRECT. Marche pour le climat : les organisateurs revendiquent 55 000 manifestants à Paris, la police en recense 12 000

De Toulouse à Lille en passant par Lyon, Limoges, Nantes, Rouen... Des rassemblements ont eu lieu dans près de 160 villes "partout en France" ce dimanche pour réclamer une politique écologique plus ambitieuse.

Des manifestants à la marche pour le climat à Paris, le 28 mars 2021. 
Des manifestants à la marche pour le climat à Paris, le 28 mars 2021.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les cortèges se sont élancés. Près de 500 organisations, associations et syndicats ont appelé à manifester, dimanche 28 mars, pour une "vraie loi Climat". A la veille de l'examen à l'Assemblée de ce texte issu notamment du travail des 150 membres de la Convention citoyenne, des rassemblements ont eu lieu dans "près de 160" villes "partout en France", indique un communiqué de presse des organisateursA Paris, la marche est partie d'Opéra à 14 heures pour rejoindre la place de la République. Suivez les mobilisations en direct.

 55 000 manifestants à Paris selon les organisateurs, 12 000 selon la police. Les organisateurs des défilés pour le climat ont revendiqué dans un communiqué un total de 110 000 manifestants, dont 55 000 à Paris et 10 000 à Lyon. La police a elle compté 12 000 personnes à Paris, et 4 000 à Lyon, le chiffre national n'étant pas encore connu.

 Un projet de loi jugé trop timide. Les membres de la Convention citoyenne, tirés au sort pour plancher sur les moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre, ont jugé très sévèrement la réponse de l'exécutif à leurs 149 propositions. Plus tôt, le Haut Conseil pour le climat avait lui aussi pointé les insuffisances du texte, tout comme le Conseil économique, social et environnemental (PDF). De son côté, franceinfo a passé au crible les propositions qui se retrouvent dans le projet de loi et seules dix d'entre elles sont reprises "sans filtre", comme promis au départ.

 Les manifestations autorisées. Avec les nouvelles restrictions sanitaires, "il est à noter que les mobilisations sont bien maintenues partout en France", expliquent les organisateurs. "La jauge de six personnes maximum" regroupées en extérieur "ne [concerne] pas le droit de manifester", ont-ils assuré.

 Le texte dans l'Hémicycle lundi. Après son examen en commission à l'Assemblée, le projet de loi pour la "lutte contre le dérèglement climatique et le renforcement
de la résilience face à ses effets" sera débattu à partir de lundi dans l'Hémicycle. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CLIMAT

20h39 : Selon le ministère de l'Intérieur, 44 000 personnes ont pris part aux défilés pour le climat. Les organisateurs en ont eux dénombré 110 000.

20h02 : Il est 20 heures, le moment de faire le point sur l'actualité de ce dimanche.

• Avec près de 4 900 personnes hospitalisées en réanimation, le pic de la deuxième vague est pratiquement égalé. Une quarantaine de médecins d'Ile-de-France tire la sonnette d'alarme pour prendre des mesures avant de devoir trier les patients.

110 000 personnes, selon les organisateurs, ont participé aux différents cortèges organisés pour le climat, dont la moitié à Paris (12 000 selon la police). La loi Climat, inspirée en partie des propositions de la Convention citoyenne, passe demain à l'Assemblée.

Le porte-container Ever Given est toujours bloqué en plein milieu du canal malgré six jours d'efforts. L'embouteillage géant provoque l'inquiétude sur une cargaison de 130 000 moutons prise dans l'embouteillage.

Les Bleus se sont dépêtrés sans trop de mal du piège tendu par l'équipe du Kazakhstan (2-0) dans la 2e journée des qualifications pour le Mondial 2022.

18h54 : @Curieux Syndicats et policiers ne procèdent pas de la même façon pour compter (illustration à l'appui dans le sujet de France 2 ci-dessous), et généralement le comptage de la police est plus proche de celui réalisé par des cabinets extérieurs, comme le fameux cabinet Occurrence qui est intervenu sur plusieurs cortèges.

18h51 : Dans les manifestations en général, pourquoi il y a une différence entre les chiffres des organisateurs (toujours le plus élevé) et ceux de la police (toujours le plus bas) pour le nombre de manifestants ?

18h32 : J'ai le chiffre de la police pour la manifestation parisienne : les forces de l'ordre ont compté 12 000 manifestants quand les organisateurs en ont dénombré 55 000.

18h14 : A Lyon, la manifestation pour le climat a rassemblé entre 4 000 et 10 000 personnes, selon les chiffres de la police et des organisateurs. A Rennes, ils étaient entre 1 700 et 2 500. A Nantes, entre 1 400 et 2 000. A Bordeaux, entre 1 500 et 3 000. A Toulouse entre 1 200 et 2 500.

Je précise aux nombreux lecteurs qui me posent la question que je n'ai pas encore les chiffres de la police pour Paris.

18h16 : Il est 18 heures, faisons le point sur l'actualité de ce dimanche soir.

110 000 personnes, selon les organisateurs, ont participé aux différents cortèges organisés pour le climat, dont la moitié à Paris. La loi Climat, inspirée en partie des propositions de la Convention citoyenne, passe demain à l'Assemblée.

Les Bleus se sont dépêtrés sans trop de mal du piège tendu par l'équipe du Kazakhstan (2-0) dans la 2e journée des qualifications pour le Mondial 2022.

• Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur, a présenté le "certificat sanitaire" qui permettra de voyager dans l'Union européenne, qui sera disponible mi-juin. Voilà ce qu'on sait de ce document.

Dans un entretien au Journal du dimanche, Emmanuel Macron affirme que "rien n'est décidé" quant à un éventuel durcissement des mesures de freinage. Dans "les jours qui viennent", le chef de l'Etat entend "regarder l'efficacité" des dernières annonces avant de trancher.

17h57 : "Il y a beaucoup de toutes petites mesures qui vont dans la bonne direction, mais qui ne vont pas assez loin face à cette crise climatique qui est d'une importance folle."

Interrogé sur franceinfo, Jean-François Julliard explique pourquoi il juge la loi Climat qui sera examinée à partir de demain à l'Assemblée nationale : "Il faut continuer de se mobiliser, il y a encore des choses à gagner. Il y a encore des dirigeants politiques à convaincre pour aller plus loin. Il n'est pas trop tard pour agir encore."

17h21 : Si on ne fait rien, c'est en centaines de milliards qu'il faudra compter, monsieur @unpeudebonsens " il faut réviser vos classiques !

17h21 : Et les mesures climat c'est 6 milliards maintenant.. mais combien de milliards de dégâts et de coûts supplémentaires d'adaptation quand les années passent ? France Info, si vous nous faisiez une belle courbe donc vous avez le secret ? Le coût actuel et le coût si on fait plus tard quand tout ira plus mal ? ;-) Pas le moral non plus de voir le gouvernement casser ainsi le travail de la CCC. C'est aussi la démocratie citoyenne, balbutiante, qui est foulée au pied et décrédibilisée....

17h20 : Comme des dizaines de milliers de chefs d'entreprises, j'ai BESOIN des avions pour me déplacer, pour conserver et créer des emplois, pour générer des impôts er des taxes. Je ne reconnais pas le droit à une poignée d'illuminés de m'interdire d'utiliser les avions de ligne ou avions privés, surtout quand dans le même temps rien n'est proposé pour limiter le trafic des poids lourds et des bateaux porte-containers, un million de fois plus polluants que tous les avions.

17h20 : Je suis un peu fatigué des remarques vis-à-vis des conséquences des mesures pour le climat sur le portefeuille, ou sur la pandémie. Rappelons que la pandémie est liée à la question du climat : la fonte du permafrost et l'effondrement de la biodiversité les provoquent. Nos gouvernements visiblement ne s'inquiètent pas trop de la pandémie quant il s'agit de pondre de pareille loi ! Quant aux conséquences financières de ces mesures, c'est vrai dans l'immédiat... Si on n'a pas changé le sytème monétaire actuel, car celui-ci est inadapté à de telles mesures ! Or, tout l'enjeu est justement de changer le système pour le rendre adaptable à des mesures pro-environnementales ! Et puis qu'on arrête avec les "punitifs" par ci et les "extrêmes" par là... La chute de la biodiversité, les migrations climatiques, la hausse des températures, les inégalités creusées entre riches et pauvres, est-ce que ça n'est pas punitif, ça, peut-être ? Est-ce que ça n'est pas extrême ?

17h20 : Réchauffement de la température dans les commentaires du live, avec les pro-climat et les sceptiques qui argumentent.

18h10 : Environ un millier de personnes ont participé au cortège de Lille. Là encore, les jeux de mots ont fleuri sur les pancartes brandies par les manifestants : "Les calottes sont cuites !", "Quand c'est fondu, c'est foutu" ou encore "Les citoyens planchent, Macron tronçonne !"

17h13 : @unpeudebonsens Je peux vous donner le chiffre si vous voulez : l'Institut de l’économie pour le climat a estimé le coût de l'ensemble des propositions de la Convention citoyenne à 6 milliards d'euros par an, grosso modo. C'est une somme rondelette, mais quand on compare avec le "quoi qu'il en coûte" pour la pandémie, chiffré à 160 milliards par le ministre Olivier Dussopt, on peut aussi relativiser la cherté de ce programme.

17h10 : On en parle des conséquences immédiates sur le portefeuille des français si toutes les mesures de cette convention étaient acceptées tout de suite? facile de crier au scandale Macron... Je suis pro-climat mais ne soyons pas dans l'extrême tout de même...

18h11 : @Ma Comme ce genre de remarque revient après chaque manifestation, nous avons creusé, et au risque de vous décevoir, les manifestations en extérieur n'entraînent pas une hausse spectaculaire du nombre de cas. Même la Fête de la musique à Paris l'an dernier, avec promiscuité et masque laissés au vestiaire, n'avait pas eu d'impact significatif sur les chiffres.

17h08 : L’avenir c’est l’arrêt de la pandémie Le climat ce sera après Il y a urgence à sauver des vies Chaque chose en son temps attendons maintenant comment va se terminer cette manif à Paris et dans 10 jours il y aura hausse des contaminations Allez savoir pourquoi Hein ?

17h07 : On veut de l'écologie mais pas d'éolienne dans les campagnes. On veut produire nos médicaments mais pas d'usine près de chez nous. On veut une agriculture biologique mais on se rue sur les fraises espagnoles. On veut de l'énergie propre mais à bon marché...On pourrait continuer longtemps comme ça mais à quoi bon? Il suffit de marcher et tout ira mieux...Et puis bien sûr la France va changer le climat à elle toute seule ! J'ai pas le moral...

17h07 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir sur la mobilisation conséquente pour lutter contre le changement climatique.

17h00 : Salut Pierre, une petite photo du char d'Attac qui arrive sur la place de la République sur un fond de techno et de cette image de Macron qui fume son cigare ;) Bon courage !

17h00 : Retournons place de la République avec nos lecteurs, et notre envoyée spéciale Camille Adaoust.

16h39 : A Bordeaux, les organisateurs de la marche pour le climat revendiquent 3 000 participants, quand la police en a compté deux fois moins.

16h34 : Bonjour France info, j'espère que vous allez donner la paroles aux manifestants ! J'étais à Perpignan ce matin, et je voudrais dire à Mme Pompili que nous n'acceptons pas ses mesures soit disant acceptables ! Car on ne peut plus se le permettre, il en va de l'avenir de nos enfants et petits enfants, s'ils naissent un jour...

16h34 : Dans les commentaires, qui a manifesté ce matin nous fait part de son ressenti (pour les témoignages de manifestants, j'imagine qu'elle suit comme nous le live-tweet de ma camarade Camille Adaoust).

16h21 : Les organisateurs des défilés pour le climat revendiquent 110 000 manifestants, dont 55 000 à Paris et 10 000 à Lyon.

16h18 : à Lille, le bûcher des propositions de la loi climat de prépare ! Peu de vert ( = acceptée) beaucoup de orange/noir (annulée/diminuée) !

16h18 : Notre lecteur nous donne des nouvelles de la marche pour le climat organisée à Lille. Apparemment, les manifestants ont toujours la flamme.

16h30 : Passion jeux de mots dans les banderoles brandies par les manifestants qui défilent pour le climat cet après-midi à Paris, avec notre envoyée spéciale Camille Adaoust.

16h32 : Il est 16 heures et des poussières (promis, je passerai la balayette), voici un nouveau point sur l'actualité :

• A Paris et dans près de 200 autres villes, des milliers de personnes manifestent pour réclamer "une vraie loi Climat", à la veille de l'examen du texte à l'Assemblée nationale. Accusée de manquer d'ambition, la ministre Barbara Pompili défend son souci de "mesures acceptables".


• Dans un entretien au Journal du dimanche, Emmanuel Macron affirme que "rien n'est décidé" quant à un éventuel durcissement des mesures de freinage. Dans "les jours qui viennent", le chef de l'Etat entend "regarder l'efficacité" des dernières annonces avant de trancher.

• Au lendemain de la journée la plus meurtrière de la répression, la chercheuse spécialiste de l'Asie Sophie Boisseau du Rocher dit redouter "un vrai bain de sang" mené par la junte, qui "se moque complètement des sanctions" internationales.

• Après un nul décevant face à l'Ukraine, les Bleus poursuivent leur campagne de qualifications pour le Mondial 2022 au Kazakhstan. A la mi-temps, ils mènent 2-0 et semblent en passe de remporter ce match piège. Vous pouvez suivre la rencontre en direct sur francetv sport.

15h26 : Vous cherchez une ola ? Oubliez le stade vide de Noursoultan, au Kazakhstan : c'est à Paris que cela se passe, dans les rangs de la "marche pour une vraie loi Climat", suivie par notre envoyée spéciale, Camille Adaoust.

14h47 : L'environnement est-il vraiment la priorité des Français ? Selon le baromètre de l'Ademe publié en décembre (téléchargeable par ici), il s'agit bien d'une problématique cruciale pour la population mais elle arrive derrière l'emploi, aussi bien dans la population générale que parmi les parlementaires (après pondération du poids de la crise sanitaire).

14h32 : "Deux tiers à trois quarts des Françaises et des Français, sondage après sondage, indiquent que l'environnement, c'est leur priorité, qu'ils veulent des mesures fortes."

Sur notre antenne, ce responsable associatif appelle les députés, dès demain, "à rehausser le niveau d'ambition des mesures" du projet de loi Climat, "même si le gouvernement ne leur a pas initialement demandé une loi très courageuse".

14h44 : Dénonçant l'opposition à la politique environnementale de la majorité, le député LREM François de Rugy déplore la timidité des écologistes lors de la crise des "gilets jaunes" : "Je n'ai pas vu une seule manifestation organisée par ces associations ou par Europe Ecologie-Les Verts pour défendre la fiscalité écologique. Il aurait fallu à ce moment-là défendre la fiscalité écologique."




(FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

14h22 : Contrairement à Barbara Pompili, qui semble voir d'un bon œil les marches de ce dimanche, son prédécesseur François de Rugy dit en avoir "un peu assez de ces professionnels de la manif", qui s'inscrivent dans une opposition "politique" et "systématique".