La Californie s'engage à utiliser 100% d'électricité au "bilan carbone neutre" d'ici 2045

Cet Etat de la côte ouest, sous l'impulsion de son gouverneur Jerry Brown, souhaite que son électricité soit "propre".

Des panneaux solaires, sur le toit du Convention Center de Los Angeles (Californie), le 4 septembre 2018.
Des panneaux solaires, sur le toit du Convention Center de Los Angeles (Californie), le 4 septembre 2018. (MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

La Californie s'engage à produire et consommer une électricité "propre" à 100% d'ici 2045, sans aucune émission de gaz à effet de serre, a annoncé, lundi 10 septembre, son gouverneur Jerry Brown, en ratifiant une loi adoptée par les élus de l'Etat. "Avec cette loi, la Californie est sur les rails pour remplir les objectifs de l'accord de Paris et même aller au-delà. Ce ne sera pas facile, ce ne sera pas immédiat, mais ça doit être fait", a lancé le gouverneur de cet Etat, souvent considéré comme la cinquième économie mondiale, avant de signer le texte.

La loi adoptée par les élus californiens prévoit ainsi que toute l'électricité passant par le réseau de l'Etat ait un "bilan carbone neutre" d'ici 2045. En outre, 50% de la production électrique de l'Etat devra venir de sources d'énergie renouvelables (solaire, éolien, géothermie, etc.) d'ici 2025, et 60% d'ici 2030. Le reste de la production d'énergie pourrait être fourni par d'autres sources, à condition qu'elles ne rejettent pas de gaz à effet de serre dans l'atmosphère (nucléaire, centrales au gaz dotées de systèmes de récupération du CO2 émis, etc.).

"Créer des dizaines de milliers d'emplois"

Selon les experts, l'énergie solaire et éolienne représente 8% de la production d'électricité aux Etats-Unis, mais près de 20% en Californie. "La Californie sera toujours à la pointe de la lutte contre le changement climatique, quelle que soit la personne qui occupe la Maison Blanche", a affirmé le sénateur démocrate Kevin de Leon, qui a porté cette loi novatrice. Cette loi va aussi, selon lui, "doper l'économie" de la Californie et "créer des dizaines de milliers d'emplois". "Il y a déjà dix fois plus d'emplois dans ce secteur pour la seule Californie que dans l'exploitation des mines de charbon pour l'ensemble des Etats-Unis", a ajouté Kevin de Leon.

Aux Etats-Unis, seul Hawaï, menacé par la montée des eaux du Pacifique induite par le changement climatique, s'était jusqu'à présent doté d'une politique si volontariste. Au niveau fédéral, l'administration Trump a pris la direction inverse en se retirant, l'an dernier, de l'accord de Paris signé en 2016 par Barack Obama. Sous l'impulsion du gouverneur démocrate Jerry Brown, fer de lance des énergies renouvelables, la Californie, épaulée par 16 autres Etats et des collectivités américaines dont Washington et New York, a repris le flambeau de la lutte contre le changement climatique.