Énergies : "L'Europe est dépendante du gaz russe et algérien", selon Matthieu Auzanneau

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Matthieu Auzanneau revient sur l'actualité énergétique
Franceinfo
Article rédigé par
M.Auzanneau - franceinfo
France Télévisions

Face à la flambée des prix du gaz et de l'électricité à travers l'Europe, l'inquiétude grimpe. Matthieu Auzanneau, directeur du Think Tank The Shift Project, est l'invité du 23 Heures de France Info. 

En France, mais aussi en Europe, les prix du gaz et de l'électricité ne cessent d'augmenter au fil des mois et les Européens commencent à s'inquiéter de ne plus pouvoir payer leurs factures. "Le caractère soudain de la reprise économique et la demande très forte en Chine explique en partie la montée des prix. Ce qui est sûr, c'est que tous les pays veulent du gaz naturel, le petit frère du pétrole. Le gaz naturel est présenté bien souvent comme une alternative pour la sortie des énergies fossiles. La demande de gaz naturel est donc énorme et cela dérègle beaucoup de choses", explique Matthieu Auzanneau, directeur du Think Tank The Shift Project. 

L'augmentation des prix des énergies est un "problème qui peut fragiliser les sociétés." 

Selon lui, il y aurait donc beaucoup trop de demandes de gaz en Europe. En Allemagne, le nucléaire était en hors-jeu dans les énergies non-carbone, l'utilisation massive du gaz "pallie l'intermittence de la production solaire et éolienne". L'Europe est donc tributaire du gaz que peut vendre la Russie ou encore l'Algérie et c'est un "problème qui peut fragiliser les sociétés", ajoute Matthieu Auzanneau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.