Climatisation : la fraicheur à double tranchant

Pour lutter contre la chaleur, nombreux sont ceux à se ruer sur les ventilateurs et la climatisation. Mais cela pourrait se révéler être un mauvais calcul sur le long terme. La climatisation fait monter le taux de CO2 et donc accentue le réchauffement climatique.

FRANCE 2

Par 35°C, faut-il céder à la tentation et investir dans un climatiseur qui participe au réchauffement climatique ? À Bordeaux (Gironde), une habitante a craqué. Avec les grosses chaleurs, impossible pour elle de dormir sous les toits, alors elle a investi 10 000 euros dans une clim. "On l'utilise avec modération, pas toute la journée puisqu'on travaille. On l'utilise le soir, on essaie de l'éteindre pendant la nuit", explique-t-elle. Et elle n'est pas la seule à s'équiper.

5 milliards de climatiseurs installés d'ici 2050

Avec les grosses chaleurs, un installateur de climatiseurs n'arrive plus à répondre à la demande. Avec la clim, effet fraicheur garanti, mais les dégâts pour la planète sont énormes. Le système aspire l'air chaud des bâtiments qu'il rejette à l'extérieur. Un effet qui peut faire grimper de 2,5°C la température d'une rue. D'ici 2050, il y aura plus de 5 milliards de climatiseurs. Un gouffre à énergie qui pourrait consommer un tiers de l'électricité produite dans le monde. En France, 5% des bâtiments en sont équipés, et la demande explose. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des climatiseurs en Espagne, le 20 décembre 2017.
Des climatiseurs en Espagne, le 20 décembre 2017. (PATRICK LEFEVRE / BELGA MAG / AFP)