Climat : "Nous sommes en train de perdre la course", estime le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres

Les engagements pris à Paris en 2015 étaient "insuffisants", a jugé Antonio Guterres, jeudi, en marge du Forum économique mondial de Davos. "Il faut que les pays prennent des engagements plus ambitieux", a-t-il ajouté.

Antonio Guterres, le secrétaire général de l\'ONU, au siège des Nations unies, à New York, le 18 janvier 2019.
Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, au siège des Nations unies, à New York, le 18 janvier 2019. (ATILGAN OZDIL / ANADOLU AGENCY / AFP)

"Le changement climatique court plus vite que nous, nous sommes en train de perdre la course, et ce pourrait être une tragédie pour la planète." En marge du Forum économique mondial de Davos (Suisse), jeudi 24 janvier, Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, a fait une déclaration qui n'est pas passée inaperçue.

"L'évolution est pire que prévu" et "il est donc absolument indispensable d'inverser la tendance", a-t-il insisté en s'adressant notamment aux quelque 3 000 responsables économiques et politiques réunis depuis le début de la semaine dans cette station des Alpes suisses.

L'accord de Paris sur le climat a été fragilisé, notamment par le retrait des Etats-Unis décidé par le président américain, Donald Trump. Mais pour Antonio Guterres, les engagements pris à Paris étaient déjà "insuffisants". "Il faut que les pays prennent des engagements plus ambitieux", a-t-il ajouté, jugeant que "la volonté politique est absente", alors que le changement climatique "est le problème le plus important auquel l'humanité est confrontée". Et d'épingler : "Nous continuons à subventionner les énergies fossiles, ce qui n'a aucun sens."