Cet article date de plus d'un an.

Climat : le gouvernement affirme que les objectifs de la France seront respectés

Saisi par la ville de Grande-Synthe, le Conseil d'Etat avait donné en juillet neuf mois au gouvernement pour "prendre toutes mesures utiles" afin de ramener les émissions de gaz à effet de serre à un niveau compatible avec les objectifs de la France.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des éoliennes à Avignonet-Lauragais (Haute-Garonne), le 27 janvier 2022. (FRANCOIS LAURENS / HANS LUCAS / AFP)

La France est sur la trajectoire de ses objectifs climat, qui pourront même être renforcés, a assuré le gouvernement, mercredi 4 mai, dans une réponse au Conseil d'Etat. Saisi par Grande-Synthe, commune du littoral du Nord qui s'estime menacée par la montée du niveau de la mer, le Conseil d'Etat avait donné en juillet 2021 neuf mois au gouvernement pour "prendre toutes mesures utiles" afin de ramener les émissions de gaz à effet de serre à un niveau compatible avec les objectifs de la France en la matière, soit une baisse de 40% d'ici 2030 par rapport à 1990.

>> #MontéeDesEaux : votre ville ou votre plage sont-elles menacées par le réchauffement climatique ?

En mars, à l'expiration de ce délai, la commune a assuré qu'elle allait demander une pénalité financière, estimant que rien n'avait été fait en ce sens. Dans le cadre de la poursuite de cette procédure, qui va encore durer plusieurs mois, le gouvernement a publié mercredi un résumé de sa réponse au Conseil d'Etat, mettant en avant les mesures prises depuis juillet : promulgation de la loi Climat et résilience, lancement du plan d'investissement France 2030, annonce de l'accélération du déploiement du solaire et de l'éolien et de la construction de six réacteurs de types EPR2 d'ici 2050.

La réduction des gaz à effet de serre devra "pratiquement doubler" 

"La France n'a jamais réduit aussi rapidement ses émissions de gaz à effet de serre" que pendant le premier quinquennat d'Emmanuel Macron, affirme le texte de l'exécutif. Le gouvernement assure, au passage, que cette baisse ne peut être "analysée uniquement" comme le résultat de la chute extraordinaire de 2020 liée au Covid-19.

Selon les chiffres officiels du Citepa, qui réalise l'inventaire français des émissions, celles-ci avaient augmenté en moyenne de +0,7% par an entre 2014 et 2017 mais baissent depuis 2018 : -4,1% en 2018, -1,9% en 2019 et -9,2% en 2020. Le Citepa n'a pas encore publié les chiffres pour 2021 mais, selon le ministère de la Transition écologique, les premières estimations augurent d'une poursuite de la tendance, avec en 2021 un respect du budget carbone fixé par la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC), comme de 2018 à 2020.

"Il faut regarder les choses en face : pour ce qui est des émissions de CO2, nous ne sommes pas aujourd'hui au rendez-vous", avait concédé Emmanuel Macron lors d'un discours en 2020. Pour compenser ce retard, le Haut Conseil pour le climat estime que la France devra "pratiquement doubler" la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.