Vidéo Il y a plus de 40 ans, le volcanologue Haroun Tazieff évoquait déjà les risques du réchauffement climatique

Publié Mis à jour
brut
Article rédigé par

Augmentation de 2 ou 3 degrés des températures, fonte des glaces, destruction des forêts… Il y a 40 ans, Haroun Tazieff tentait déjà d’alerter la population sur les risques du réchauffement climatique et l’impact de l’homme sur la planète. Retour en images.

"On ne protège pas nos forêts pour faire des profits colossaux. Si au lieu de détruire les forêts françaises, on les protégeait et on en augmentait la surface, il n'y aurait pas de danger avec le gaz carbonique et au contraire il y aurait de plus en plus d'oxygène.” 

On massacre nos forêts

40 ans en arrière, le volcanologue Haroun Tazieff se heurtait déjà au scepticisme de certains concernant le réchauffement climatique. Pourtant aujourd’hui, son discours semble plus que jamais d’actualité. “La pollution industrielle dégage des quantités de produits chimiques de toute nature, dont une énorme quantité de gaz carbonique.”

Sur les plateaux télévisés, l’homme connu pour ses ouvrages de vulgarisations scientifiques et ses expéditions sur les volcans du monde entier n’hésitait pas à défendre sa vision face à des personnalités comme Jacques-Yves Cousteau. “Il pourrait y avoir un effet de serre général, un réchauffement de 2 ou 3°C de la température de l'atmosphère d'où fusion, fusion d'une énorme quantité de glace polaire, aussi bien au sud qu'au nord et de glace de montagne. Et il pourrait y avoir une montée des eaux qui pourrait amener à la noyade de toutes les côtes basques et New York, Le Havre, Marseille, Nice, Londres…”, déclarait-il en 1979.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.