Conséquences de la sécheresse : à Niort, en 2005, l'eau potable a failli être coupée

Dans les Deux-Sèvres, à Niort, des problèmes d'irrigation ont failli aboutir à des coupures d'eau potable. Depuis, la commune et les agriculteurs ont dû modifier leurs habitudes.

France 2

Lundi 22 juillet, à 8 heures, dans la campagne de Niort (Deux-Sèvres), les arroseurs de maïs tournent plein pot. En fait, l'irrigation a duré toute la nuit et dans quelques minutes les jets d'eau vont se târir. Les agriculteurs cherchent à économiser l'eau par tous les moyens. L'un d'eux à pris l'initiative de repogrammer son système d'arrosage. "Nous, dans notre manière de travailler, on privilégie un arrosage de nuit", explique Henri Bonneau, éleveur.

Des compteurs d'eau

Sans le maïs et la luzerne qu'il doit aussi irriguer, l'agriculteur serait dans l'impossibilité de fournir des laiteries qui ont un cahier des charges très exigeant. "Sans eau, on ne pourra pas nourrir tous les animaux. Et, derrière, ça a un impact fort sur les produits qui sont fabriqués", ajoute-t-il. Les agriculteurs des Deux-Sèvres ont été les premiers en France à installer des compteurs pour gérer leur consommation d'eau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illsutration eau potable.
Illsutration eau potable. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)