Canicule : la vigilance rouge levée dans le Sud, 79 départements toujours en alerte orange

L'alerte rouge à la canicule, qui avait été instaurée pour la première fois en France, a été levée samedi matin dans les départements du Sud qui étaient concernés (Bouches-du-Rhône, Gard, Hérault et Vaucluse). Ils repassent en vigilance orange.

La région parisienne connaîtra, le 29 juin 2019, son jour le plus torride de la semaine \"avec 36 à 38 °C degrés au maximum de la journée\", prévoit Météo France.
La région parisienne connaîtra, le 29 juin 2019, son jour le plus torride de la semaine "avec 36 à 38 °C degrés au maximum de la journée", prévoit Météo France. (PASCAL GUYOT / AFP)

Le plus mauvais moment est passé. Météo France a en effet levé, samedi 29 juin, la vigilance rouge "canicule", mais une bonne partie de la France va encore suffoquer, au sixième jour d'une vague de chaleur exceptionnelle.

L'alerte rouge à la canicule, qui avait été instaurée pour la première fois en France, a été levée samedi matin dans les départements du Sud qui étaient concernés (Bouches-du-Rhône, Gard, Hérault et Vaucluse). Ils repassent en vigilance orange. Les très fortes chaleurs venues du Sahara remontent vers le nord du pays, et la région parisienne connaîtra son jour le plus torride de la semaine "avec 36 à 38 °C au maximum de la journée", prévoit Météo France, qui annonce "une journée très chaude sur une large bande centrale" du pays.

Plus de 40 °C localement

L'institut attend localement 40 °C dans l'arrière-pays méditerranéen. "Sur le reste du pays, les températures atteindront 35 à 39 °C sur la plupart des régions, dépassant localement les 40 °C dans le Centre", selon Météo France, qui maintient 79 départements en vigilance orange.

Météo France attend localement 40°C dans l\'arrière-pays méditerranéen et maintient 79 départements en vigilance orange.
Météo France attend localement 40°C dans l'arrière-pays méditerranéen et maintient 79 départements en vigilance orange. (FRANCEINFO)

Pour ce week-end, qui coïncide avec les premiers départs en vacances, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a incité ceux qui le peuvent à "décaler leurs déplacements" en voiture comme en train, les voies ferrées ayant été mises à l'épreuve par le pic de chaleur.