Canicule : trop chaud pour travailler !

Peut-on refuser de travailler quand il fait trop chaud ?

Ces jours-ci, le pressing a des allures de hammam : 34°C, plus les vapeurs du fer à repasser. Étouffant, à la limite du supportable. Le secret de Françoise Sadone, responsable du pressing ? Un ventilateur et beaucoup d'eau, pour tenir la cadence.

De l'eau "potable et fraiche"

Dans ces conditions de chaleur extrême, un employé peut-il refuser de travailler ? Non, explique Maître Caroline André-Hesse, du cabinet Ayache Salama : "Il n'y a pas une obligation qui dit à l'employeur : 'vous devez évacuer les locaux de travail à partir d'une certaine température". En revanche, il y a des recommandations qui prévoient que les locaux de travail doivent être évacués à partir de 34°C. L'employeur doit par ailleurs "mettre à la disposition des travailleurs de l'eau potable et fraiche", "ventiler les locaux pour éviter les élévations exagérées de température". Dans certains secteurs d'activité, la solution consiste à modifier les horaires de travail, en commençant plus tôt chaque matin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvriers se désaltèrent sur un chantier de BTP
Des ouvriers se désaltèrent sur un chantier de BTP (THIERRY BORDAS / MAXPPP)