Canicule : "La grande majorité" des établissements scolaires sont "dans un bon état thermique", estime Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'Education nationale a expliqué, mardi sur franceinfo, que les décisions de fermeture des établissements scolaires seront prises au cas par cas.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Avec l'épisode de canicule qui touche la France, la question de la fermeture des établissements scolaires pour les deux journées les plus chaudes se pose. "La grande majorité" des établissements scolaires sont "dans un bon état thermique", selon le ministre de l'Éducation nationale, invité de franceinfo mardi 25 juin. Jean-Michel Blanquer reconnait que ce n'est pas le cas de tous les locaux. "Ce sera notamment dans ce genre de cas qu'on sera en situation d'avoir tout simplement à fermer l'établissement".

Il peut y avoir des solutions intermédiaires, vous pouvez par exemple avoir cours le matin et pas l'après-midi.

Jean-Michel Blanquer

à franceinfo

Le ministère de l'Education a "envoyé des consignes très claires dès dimanch" en "faisant preuve de bon sens", affirme Jean-Michel Blanquer. Des décisions "au cas par cas, école, collège, lycée, il est possible de le faire, c'est à l'initiative du responsable", indique le ministre.

Cette problématique "renvoie au problème (...) de l'investissement dans les bâtiments", selon Jean-Michel Blanquer. Il affirme travailler "main dans la main avec les collectivités locales" sur ce sujet. Il a ajouté ne pas avoir "attendu cet épisode pour créer une cellule 'bâti scolaire' au ministère de l'Éducation nationale pour venir en appui aux collectivités et les conseiller".

Des initiatives avec des lycéens

Jean-Michel Blanquer rappelle que les lycéens mobilisés pour le climat ont formulé huit grandes propositions dont l'une d'entre elles a trait au "bâti scolaire". "Nous allons, avec les lycéens et l'ensemble des élèves, responsabiliser tous les acteurs localement".

Concernant l'Outre-Mer, où le brevet des collèges est reporté à Mayotte et à La Réunion, comme en Métropole, le ministre rappelle qu'il a été en poste en Guyane. "J'ai été recteur de Guyane où il fait pratiquement toujours plus de 30°C,où on va passer le brevet normalement et où le bâti scolaire est adapté à ces situations."

Le ministre de l\'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 25 juin 2019.
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, le 25 juin 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)