Canicule : afflux de patients dans les hôpitaux

Quatre jours après le début de la canicule, dans le Nord, les hôpitaux connaissent un pic de fréquentation. Les personnes âgées sont les plus touchées.

France 3

Des brancards jusque dans les couloirs des urgences, à l’hôpital de Valenciennes (Nord). Ici, +30% de patients par rapport à l’année dernière à cause de la canicule. Des signes qui ne trompent pas : déshydratation, malaises, difficultés respiratoires et plus de 220 patients admis lundi 10 août. Certains arrivent affaiblis par les températures nocturnes élevées.

Les nuits chaudes empêchent les organismes de se reposer

"Ce qui nous impacte surtout, c’est que les nuits sont chaudes, donc il n’y a pas de répit pour les organismes, et c’est surtout ça qui fragilise les gens les plus dépendants. C’est quelque chose qui est tout à fait inhabituel au vu de la période, on en vient à des chiffres comparables à une période épidémique hivernale", explique Nicolas Roothaer, médecin urgentiste au CHU de Valenciennes. Des patients âgés, mais pas seulement. Dans un centre de régulation du Samu à Lille, plus de 1 600 appels ont été traités hier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Près de Lille, le mercure atteint les 37°C, le 24 juin 2019
Près de Lille, le mercure atteint les 37°C, le 24 juin 2019 (PHILIPPE HUGUEN / AFP)