Canicule : 24,8ºC à Bordeaux, 24,6ºC à Toulouse... Des records de températures nocturnes ont été battus

Plusieurs villes du sud-ouest de la France ont battu des records de température la nuit, au moment où il est censé faire le plus frais. Plusieurs de ces niveaux dataient de la canicule de 2003.

Un parc la nuit en période de chaleur (illustration).
Un parc la nuit en période de chaleur (illustration). (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Des records absolus de températures minimales ont été battus dans la nuit de lundi à mardi, annonce Météo France mardi 23 juillet, alors qu'une grosse partie de la France est placée en vigilance orange à la canicule. Au plus frais de la nuit, il a ainsi fait 24,8ºC à Bordeaux (Gironde), battant de plus d'un degré le précédent record datant d'août 2003 (autre été caniculaire, qui avait provoqué une crise sanitaire sans précédent, avec 15 200 morts en France).

>> DIRECT. Canicule : de nouveaux records de chaleur

Le record de température minimale a également été battu à Toulouse (Haute-Garonne) : 24,6ºC dans la nuit, contre 24,2ºC en juin 2019. Dans ce même département, la commune de Muret a également détrôné sa température minimale la plus forte, qui remontait à l'été 2018 : il n'a pas fait moins de 24,1°C cette nuit.

Le thermomètre n'est pas descendu en dessous des 25°C à Mauroux (Gers) : au plus "frais" de la nuit, il faisait 25,1ºC. Le précédent record était de 23,3ºC en août 2000. Des records ont également été battus en Dordogne, dans le Lot-et-Garonne, dans le Tarn-et-Garonne et en Charente-Maritime, où les précédents niveaux exceptionnels remontaient à la canicule de 2003.