Lutte contre la récidive : quelles solutions ?

a revoir

Présenté parJulian Bugier

Diffusé le 12/08/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Ils sont actuellement 11210 en France à bénéficier de ce dispositif. 58 personnes seulement sont Iocalisables 24 heures sur 24.

J.Bugier: Comment lutter efficacement contre la récidive? Un homme a tenté une nouvelle expérience. Il s'agit de P.Botton, lui-même passé par la case prison. Il a fait restaurer une partie de la maison d'arrêt de Fresnes par les détenus eux-mêmes. Voyez ce reportage.

Derniers marquages au sol avant l'installation des buts. Les terrains de sport tout justes rénovés, mais ce chantier se trouve au beau milieu d'une prison, celle de Fresnes. Parmi les ouvriers, des détenus. Par touches de couleurs, au milieu des barbelés, V.Hugo ou M.L.King. Le travail d'une douzaine de prisonniers.

On va essayer de faire quelque chose de bien. C'est pour les détenus, pour nous. C'est pour notre bien-être. Je veux me sentir utile. Je suis bientôt en fin de peine. Dans une mesure de réinsertion, ça me met un peu le pied.

A la tête de ce chantier: Pierre Botton. La prison, il connaît. Cet ancien homme d'affaires a passé 602 jours derrière les barreaux, condamné pour abus de biens sociaux. Son combat depuis sa sortie, lutter contre la récidive. C'est son association qui a financé le projet.

P.Botton: Les fresques vont continuer pendant tout l'été. Les détenus ont choisi les fresques, par vote. C'est réalisé par eux. Ils sont payés au SMIC pour faire cela.

Un chantier hors normes. Voici la cour, il y a quelques mois seulement. Pour réaliser des travaux entre 4 murs, un dispositif exceptionnel a été mis en place. Plusieurs mois de chantier sous haute surveillance. Ce jour-là, les derniers aménagements. Des oliviers viennent d'être Tout un symbole pour P.Botton.

Des murs peints et des oliviers, ça va vraiment aider a lutter.

P.Botton: Rien n'est anecdotique dans ce combat. Rien, absolument rien. Que ce soit un olivier ou la lumière. Moi, j'ai fait une tentative de suicide la nuit. Là, on a fait des éclairages pour que la nuit, lorsqu'ils regardent à la fenêtre et que ça ne va pas bien, ils voient ces éclairages et ces oliviers. Il faut qu'ils se disent qu'ils doivent sortir de ce parcours de délinquance.

Sous les yeux de Gandhi ou de Y.Noah, 80 détenus peuvent s'entraîner sur ce parcours sportif flambant neuf.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==