Cet article date de plus de huit ans.

La colère, le sentiment préféré des internautes ?

Selon une étude chinoise, relayée par une revue du Massachussets Institute of Technology, la colère se propage plus largement et plus rapidement en ligne que la joie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Selon une étude chinoise, relayée lundi 16 septembre 2013 par une revue du Massachussets Institute of Technology, indique que la colère se propage plus largement et plus rapidement en ligne que la joie. (PHOTONONSTOP / AFP)

Des commentaires haineux, des tweets diffamatoires ou des lynchages en ligne : pourquoi les internautes sont-il aussi méchants ? Le site spécialisé Numerama s'est fait l'écho, mardi 17 septembre, d'une étude chinoise qui démontre que la colère se partage en effet plus vite et plus amplement que la joie, la tristesse et le dégoût. 

Pendant six mois, des chercheurs de l'université Beihang, à Pékin, ont analysé 70 millions de messages postés sur Weibo, l'équivalent chinois de Twitter, publiés par 200 000 internautes. Ils se sont ensuite penchés sur leur "viralité" en ligne, a rapporté un article de la MIT Technology review (lien en anglais) et ont tiré la conclusion suivante :  les commentaires les plus agressifs se partagent davantage que ceux véhiculant un autre sentiment. 

"De là à dire qu'internet rend colérique, c'est exagéré", relativise Numerama. "Mais sans doute le net agit-il comme une caisse de résonance où les faits d'actualité sont immédiatement commentés à chaud (...), tandis que la réflexion distancée n'arrive qu'après coup et rencontre un écho bien moindre auprès des internautes", poursuit le site spécialisé. Et d'ajouter: "l'affaire du bijoutier de Nice l'illustre", en référence à la popularité de la page Facebook créée pour soutenir le commerçant. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Accueil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.