Un site au sein des carrières à Angeac-Charente (Charente) est l'un des plus riches gisements de dinosaures en France

C'est ce qu'ont indiqué jeudi les chercheurs qui ont mené la première campagne de fouilles de ce site mis au jour en janvier."Plus de 400 ossements ont été mis au jour, dont plus de 200 pièces de grand intérêt provenant d'au moins trois espèces de dinosaures", indique un communiqué du CNRS, du musée d'Angoulême et du Museum d'histoire naturelle.

Un squelette d\'allosaure aux enchères, à la maison Sotheby\'s de Paris, le 29 septembre 2010.
Un squelette d'allosaure aux enchères, à la maison Sotheby's de Paris, le 29 septembre 2010. (AFP PHOTO / JACQUES DEMARTHON)

C'est ce qu'ont indiqué jeudi les chercheurs qui ont mené la première campagne de fouilles de ce site mis au jour en janvier.

"Plus de 400 ossements ont été mis au jour, dont plus de 200 pièces de grand intérêt provenant d'au moins trois espèces de dinosaures", indique un communiqué du CNRS, du musée d'Angoulême et du Museum d'histoire naturelle.

Ces découvertes de fossiles, d'une grande variété et qui surprennent par "leur quantité" mais aussi "leur qualité de conservation", proviennent de couches fossilifères "datant du , il y a 130 millions d'années".

"Les restes les plus impressionnants sont ceux du plus grand sauropode connu à ce jour en Europe: son fémur encore en place in situ, dépasse les 2,40 m, ce qui suggère un poids d'une quarantaine de tonnes pour environ 35 m de long", indique le communiqué des chercheurs.

"Les liens de parenté de cet herbivore géant restent encore à déterminer, mais son anatomie n'est pas sans rappeler celle d'espèces connues à la même époque en Espagne", ajoute le texte.

Près de 80% des os exhumés cet été appartiennent à un grand dinosaure carnivore d'environ 9 m de long.

Par ailleurs, "chose rare, les paléontologues disposent également de bois fossilisés, de feuilles et de graines qui leur permettront de reconstituer la flore dans laquelle vivaient les animaux".

En Charente, la découverte puis l'exploitation scientifique du gisement paléontologique de la carrière de Champblanc de 2002 à 2007, à Cherves-Richemont, avait mis en évidence l'un des sites fossilifères les plus riches datant probablement du crétacé inférieur.