Vidéo Smartphones : sommes-nous surveillés par la géolocalisation ?

Publié Mis à jour
Envoyé spécial. Sommes-nous surveillés par notre géolocalisation ?
Article rédigé par
France Télévisions

Jusqu'à quel point sommes-nous traqués et pistés par notre smartphone ? Bien sûr, la géolocalisation a des avantages : elle permet aux applications GPS de nous proposer le meilleur itinéraire. De là à imaginer que notre téléphone enregistre de lui-même tous nos déplacements... C'est ce que découvre une journaliste d'"Envoyé spécial" dans cet extrait.

Quelles informations personnelles fournissons-nous à notre insu lorsque nous installons des applications sur nos téléphones ? Pour en avoir une idée précise, Raphaële Schapira, une journaliste d'"Envoyé spécial", a donné rendez-vous au directeur de Mozilla France, fondation qui milite pour le respect de la vie privée sur internet. Sylvestre Ledru va lui faire une démonstration édifiante. 

En entrant dans le menu "confidentialité", puis "localisation" dans les réglages du téléphone de la journaliste, il accède à l'historique de ses déplacements. Une mine d'informations personnelles, cachées dans des recoins inconnus de la plupart des utilisateurs… Cartographiée et archivée pendant deux mois, une liste de tous les lieux fréquentés s'affiche, mentionnant la date, l'heure, le temps de trajet…

L'historique garde en mémoire tous les lieux fréquentés, avec date, heure, temps de trajet

Rien de plus simple, explique Sylvestre Ledru, que de deviner dans quel quartier de Paris habite la propriétaire du téléphone. "C'est assez facile, quand on voit la carte, de déterminer que vous passez pas mal de temps dans ce coin-là." Autre exemple : l'historique mentionne le point "Pont du Garigliano" (le siège de France Télévisions, son lieu de travail), dans l'ouest parisien, rejoint après un "trajet de 28 minutes en voiture".

Comment le téléphone peut-il savoir que le trajet a été effectué en voiture ? Il le suppose en rapportant, une fois qu'il a "borné", le temps de trajet à la distance parcourue. "Si c'est 4 km/h, c'est probablement que vous marchez. Si c'est 30 km/h, c'est probablement un moyen de transport motorisé. C'est assez simple pour le téléphone de savoir votre moyen de transport."

Les applications que nous utilisons peuvent stocker des données confidentielles

Parmi les autres données conservées dans l'historique des déplacements, on trouve le détail d'une journée de reportage à Rouen, avec les deux adresses où la journaliste s'est rendue. Cette liste a de quoi inquiéter… Ces données confidentielles sont-elles accessibles à d'autres personnes que l'utilisateur du téléphone ? "Chez Apple (dans le cas d'un iPhone), ces données-là sont cryptées, donc ils n'ont pas accès à ces données, répond Sylvestre Ledru. Mais les applications que vous utilisez peuvent stocker ces informations, et les conserver pour des durées plus longues."

Dans le cas d'applications d'aide à la conduite et de recherche d'itinéraire comme Waze, l'utilité de la géolocalisation est évidente. Mais d'autres ne la demandent-elles pas de manière exagérée ? Par exemple, pourquoi l'appli WhatsApp, qui sert à s'échanger des messages, veut-elle connaître les déplacements des utilisateurs ? Que fait-elle des informations obtenues grâce à la géolocalisation ? Au fil de son enquête, la journaliste va constater que les applications sont friandes de données personnelles...

Extrait de "Un espion dans la poche ?", une enquête à voir dans "Envoyé spécial" le 29 avril 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.