Chine : les applications de messagerie mettent en péril couples et mariages

En Chine, où le mariage est une institution, les applications de messagerie instantanée sont accusées de favoriser l’infidélité. Certains enquêteurs ont flairé le bon filon. Une société chinoise en transformation.

france info

WeChat est la principale application de messagerie en Chine, avec plus d’un milliard de comptes. Une application accusée de favoriser les rencontres et de fragiliser les unions. "Mon mari a rencontré sa maîtresse grâce à People Nearby de WeChat", explique une Chinoise. "Mais maintenant, nos problèmes sont résolus et je ne regarde plus du tout son téléphone", ajoute-t-elle. Dans ce cas, l’histoire se termine bien, mais en Chine, le nombre de divorces a quadruplé en dix ans. Les applications de discussion sont pointées du doigt, accusées de faciliter la drague. "La première raison, c’est le smartphone, qui permet à chacun de nouer facilement des relations avec le sexe opposé. C’est une raison majeure", estime Shenyong Zhu, conseiller matrimonial.

Une loi oblige les couples à attendre 30 jours avant de divorcer

Dai Penjung, lui, est détective privé, spécialisé dans les enquêtes liées à des soupçons d’infidélité. Ses affaires sont florissantes. "Dans le cas des clients masculins qui enquêtent sur leurs épouses, le taux d’infidélité des épouses est d’environ 80%. Dans le cas des clientes qui enquêtent sur leurs conjoints, le taux d’infidélité est d’au moins 95%", assure-t-il. En Chine, le mariage est une institution, avec près de 10 millions de célébrations par an. Les autorités chinoises ont voté une loi obligeant les couples à attendre 30 jours avant que leur demande de divorce ne soit enregistrée, avec l’espoir de voir la situation s’arranger.

L\'écran d\'accueil d\'un téléphone portable, le 22 mars 2018.
L'écran d'accueil d'un téléphone portable, le 22 mars 2018. (OLI SCARFF / AFP)