Sur l'appstore d'Apple, une application qui disait "guérir de l'homosexualité" a fait un tollé

Une lancée par le groupe américain change.org a déjà été signée par plus de 90.000 personnes contre l'application pour iPhone et iPad appelée "Gay cure" par ses détracteurs.Sur la plateforme, l'appli homophobe est notée d'un "4+", ce qui signifie qu'elle n'est pas considérée par Apple comme ayant un contenu condamnable.

Apple est la seule autorité à pouvoir valider ce qui est disponible ou non sur son appstore.
Apple est la seule autorité à pouvoir valider ce qui est disponible ou non sur son appstore. (Louis SAN / France Télévisions)

Une lancée par le groupe américain change.org a déjà été signée par plus de 90.000 personnes contre l'application pour iPhone et iPad appelée "Gay cure" par ses détracteurs.

Sur la plateforme, l'appli homophobe est notée d'un "4+", ce qui signifie qu'elle n'est pas considérée par Apple comme ayant un contenu condamnable.

Derrière ce programme homophobe gratuit et disponible en Grande-Bretagne, Exodus International: un groupe chrétien qui fait la promotion du mouvement "ex-gay" et encourage les gens à changer leur sexualité, rapportent, entre autres, les sites du Dailymail et du Guardian.

Selon Exodus International, l'appli "libère les utilisateurs de l'homophobie grâce au pouvoir de Jesus".

"Apple n'autorise pas les applications racistes et antisémites dans son appstore mais donne pourtant le feu vert à une appli qui cible la jeunesse gay, lesbienne, bisexuelle et transexuelle, ("LGBT") avec le message que leur orientation sexuelle est un pêché qui les rendra malade", écrit change.org dans sa pétition.

Apple n'a pas réagi pour le moment.

Pas d'érotisme mais des jeux interdits aux moins de 17 ans
Etonnant de voir que l'érotisme tout comme les suggestions des parties du corps féminin sont bannis de l'appstore, mais que de telles applications y sont trouvables.

L'année dernière, avec l'arrivée de l'iPad et de son grand écran, la firme de Cupertino avait épuré son "magasin d'applications", comme le rapportait le site generation-net.com, supprimant des appli où apparaissaient des filles en bikini.

Apple avait alors montré une politique plus stricte quant à l'offre de son "store".

Si la nudité est bannie, la "violence" est tolérée. Le jeu "Grand Theft Auto: Chinatown Wars", est disponible mais est téléchargeable par les utilisateurs de 17 ans minimum.

La drogue, elle aussi, est présente sur l'appstore, comme en témoigne iSnort qui permet à l'utilisateur de simuler la prise de cocaïne.