Ukraine : une cyberattaque massive vise des sites gouvernementaux

Les sites de ministères, dont celui des Affaires étrangères et celui des Situations d'urgence, étaient inaccessibles vendredi matin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plusieurs sites gouvernementaux ukrainiens ont été la cible d'une cyberattaque de grande ampleur, le 14 janvier 2022. (PICTURE ALLIANCE / GETTY IMAGES)

Plusieurs sites gouvernementaux ukrainiens ont été la cible, vendredi 14 janvier, d'une cyberattaque de grande ampleur. Les sites de ministères, dont celui des Affaires étrangères et celui des Situations d'urgence, étaient ainsi inaccessibles dans la matinée. Les autorités ont assuré n'avoir pas constaté de dommages importants après cette agression, alors que l'Union européenne a annoncé avoir "convoqué une réunion d'urgence (...) pour voir comment on peut agir et quelle assistance technique apporter à l'Ukraine".

Avant que le site du ministère des Affaires étrangères ne soit rendu inaccessible, un message menaçant avait été publié en ukrainien, en russe et en polonais sur sa page d'accueil. "Ukrainiens, prenez peur et préparez-vous au pire. Toutes vos données personnelles ont été téléchargées sur le web", pouvait-on lire, selon un correspondant de l'AFP. Ce message était accompagné de plusieurs logos, dont un drapeau ukrainien barré.

"Aucune fuite de données personnelles"

Les autorités ont cependant démenti tout vol de données. "Le contenu des sites n'a pas été modifié et aucune fuite de données personnelles n'a eu lieu, selon les informations disponibles", ont assuré les services de renseignement ukrainiens dans la matinée. "Une grande partie des ressources gouvernementales ayant été affectées ont déjà été rétablies, et les autres seront de nouveau accessibles très bientôt", ont-ils poursuivi, précisant que des sites avaient été volontairement désactivés pour prévenir "la diffusion des attaques".

L'Ukraine a plusieurs fois été la cible de cyberattaques ces dernières années, notamment en 2017 contre plusieurs infrastructures critiques et en 2015 contre son réseau d'électricité. Le piratage de vendredi n'a pas été revendiqué dans l'immédiat mais il intervient dans un contexte de tensions croissantes entre Kiev et Moscou, accusée de planifier une nouvelle invasion du territoire ukrainien. Par le passé, l'Ukraine et ses alliés occidentaux ont affirmé à maintes reprises que la Russie avait mené des attaques informatiques contre leurs sites et infrastructures, ce dont le Kremlin se défend.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyberattaques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.