Interpol : le nouveau président Ahmed Nasser Al-Raisi visé par des plaintes pour "tortures"

Publié
Interpol : le nouveau président est accusé de tortures
Franceinfo
Article rédigé par
J.Chamoulaud - franceinfo
France Télévisions

Un Émirati, Ahmed Nasser Al-Raisi, est désormais à la tête de l'organisation internationale de police criminelle. Visé par de multiples plaintes pour "tortures", il sera toutefois le visage de cette organisation implantée à Lyon (Rhône).

Le Major général Ahmed Naser Al-Raisi est le nouveau visage d'Interpol, élu avec plus de 70% des voix. L'influent chef de la police des Émirats arabes unis est soupçonné d'avoir ordonné et couvert des actes de tortures. "J'ai été arrêté à l'aéroport puis placé en prison. J'ai été drogué avec des médicaments et j’y suis toujours accro aujourd'hui", explique Matthew Hedges, torturé en prison en 2018 alors qu'il était chercheur dans le domaine de la politique. 

Un pays qui utilise le logiciel Pegasus 

Le pays est une autocratie du golfe qui pratique une surveillance de masse de sa population. Le gouvernement utilise le logiciel Pegasus pour espionner ses opposants et ses anciens détenus, même depuis l'étranger. "Mon téléphone est encore surveillé et ceux de ma famille aussi. Nous sentons une forme de harcèlement depuis trois ans", ajoute Mattew Hedges. Deux plaintes ont déjà été déposées contre le nouveau patron d'Interpol, une troisième devrait suivre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.