Cyberattaque : de nouveaux dégâts pourraient survenir lundi

Après la vague de cyberattaques qui a fait plus de 200 000 victimes, Europol craint que de nouveaux dégâts surviennent lundi lorsque les entreprises rallumeront les ordinateurs fermés le week-end.

A l’aéroport de Leipzig, en Allemagne, les écrans d’indications de départs de vols ont eux aussi été victimes de l’attaque.
A l’aéroport de Leipzig, en Allemagne, les écrans d’indications de départs de vols ont eux aussi été victimes de l’attaque. (JAN WOITAS / DPA)

La cyberattaque a fait au moins 200 000 victimes dans 150 pays, mais ce chiffre pourrait galoper encore lundi 15 mai : l’attaque du rançongiciel wannacry a été lancée vendredi mais il se pourrait bien que de nouveaux dégâts surviennent lundi quand vont être rallumés les ordinateurs d’entreprises fermés tout au long de ce week-end. Europol, l’agence européenne de police dont le siège est à la Haye aux Pays-Bas, avertit que beaucoup de réseaux pourraient faire les frais de leur manque de précautions. 

Indispensables mises à jour 

Selon l’agence européenne de police, l’attaque a en particulier frappé des secteurs comme le service de santé britannique NHS qui ne réalisent pas que leurs réseaux sont vulnérables. "Tous les secteurs devraient prendre très au sérieux le besoin d’effectuer des mises à jour de leurs systèmes et de leurs protections dès qu’ils le peuvent", avertit ainsi Rob Wainwright, directeur d’Europol. 

"Le cas du secteur bancaire est très instructif, poursuit-il. Très peu de banques européennes, voire aucune, n’ont été affectée. Elles ont en effet appris dans la douleur, comme cible numéro un de la cybercriminalité, la valeur d’une stratégie adaptée."

L’attaque nécessitera une enquête internationale 

Europol a déjà prévenu que l’attaque du rançongiciel allait nécessiter une enquête internationale complexe et pour s’occuper de cette affaire une équipe a été désignée au sein de l’EC3, il s’agit du centre de lutte contre la cybercriminalité créé au sein d’Europol il y a quatre ans lorsque le cyber-espace est devenu un terrain d’enquête prioritaire des policiers européens.