"Le Figaro" sanctionné d'une amende de 50 000 euros pour avoir utilisé des cookies publicitaires sans le consentement des internautes

La Cnil exige que les bandeaux de recueil du consentement laissent apparaître un bouton "refuser tout" aussi accessible que le bouton "tout accepter".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo du "Figaro" à l'entrée de ses locaux, à Paris, le 17 avril 2021. (FIORA GARENZI / HANS LUCAS / AFP)

La Cnil, gendarme de la vie privée des Français, a sanctionné, jeudi 29 juillet, le quotidien Le Figaro d'une amende de 50 000 euros pour avoir utilisé sur son site des cookies publicitaires sans recueillir le consentement préalable des internautes. Saisie d'une plainte, la Commission a effectué plusieurs contrôles entre 2020 et 2021, et a constaté que des cookies, ces petits fichiers utilisés pour pister les internautes, étaient déposés par des partenaires du journal "sans action" de la part du visiteur ou "malgré son refus".

L'obligation de demander un consentement pour le dépôt de traceurs numériques n'est pas nouvelle et date d'avant l'entrée en vigueur du Règlement européen sur la protection des données (RGPD) en 2018, rappelle la Cnil. La Commission sanctionne l'éditeur du site, car elle considère qu'il est de sa responsabilité de veiller aux bonnes pratiques de ses partenaires.

Concrètement, le régulateur souhaite que sur les bandeaux de recueil du consentement, le bouton "Refuser tout" soit aussi facile d'accès que "Tout accepter".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sécurité sur internet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.