Vidéo Twitter : "À partir de septembre, Elon Musk fera ce qu'on lui demandera de faire s'il veut continuer à opérer", prévient Thierry Breton

Publié
Article rédigé par France Info
Radio France
Le commissaire européen au Marché intérieur annonce dimanche sur franceinfo que l'Union européenne va mener des "audits à blanc" des plateformes.

"À partir de septembre Elon Musk fera ce qu'on lui demandera de faire s'il veut continuer à opérer", a prévenu le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton, invité dimanche 23 avril de l'émission Questions politiques sur France Inter/franceinfo/Le Monde. Le commissaire européen a averti le patron de Twitter Elon Musk que l'Union européenne allait mener des "audits à blanc" des plateformes. "J'irai faire un audit" chez Twitter en Californie, a-t-il lancé. 

>> Twitter : pourquoi certains grands médias suspendent leurs comptes sur le réseau

"Je vais annoncer cette semaine quelles sont ces plateformes systémiques", a-t-il ajouté, précisant qu'entre "19 et 25" seront concernées. Les très grandes plateformes en ligne, comme Twitter, Facebook ou Amazon, devront appliquer dès septembre la nouvelle législation de l'UE entrée en vigueur en novembre pour éliminer les zones de non-droit sur internet. Sont notamment ciblés par les services de la Commission les discours haineux, le "respect de la vie privée" et la désinformation.

"On sera protégé du harcèlement en ligne, des fake news, on sera protégé de beaucoup de choses dont on se plaint et tout ce qui fait qu'aujourd'hui, dans l'espace informationnel, on a le sentiment qu'on est dans un espace de non-droit."

Thierry Breton, le commissaire européen au Marché intérieur 

à franceinfo

"Elles vont devoir très vite changer radicalement leur fonctionnement si elles veulent continuer à opérer en Europe", a souligné le commissaire, chargé du numérique. "Je suis en train de créer une équipe qui va faire des 'descentes' quand elle estimera devoir le faire en cas de problème chez telle ou tel plateforme", a précisé Thierry Breton. Cette équipe rassemblera "une centaine de spécialistes", selon lui.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.