Les 4 Vérités - Limiter la vitesse à 80 km/h demande "du courage politique"

Délégué général de La République en marche, Christophe Castaner est l'invité des 4 vérités de France 2 ce mardi 9 janvier.

Voir la vidéo
France 2

Christophe Castaner a invoqué "l'exigence d'exemplarité" des responsables politiques pour justifier la démission de Rayan Nezzar, éphémère porte-parole du parti présidentiel, en raison d'anciens tweets injurieux, ce mardi matin dans Les 4 Vérités.

"Il y a une violence sur les réseaux sociaux qui nous oblige, nous les responsables politiques, et ce qu'il a dit à ce moment-là l'empêchait de porter la parole de ce nouveau mouvement qu'est La République en marche", a déclaré M. Castaner sur France 2.

"Je lui ai dit que nous étions dans un contexte où tout cela n'était pas compatible et de toute façon il serait empêché de faire son travail dans de bonnes conditions", a poursuivi le patron du parti, en concédant que "c'est un gâchis".

Démission de Nezzar : "un gâchis"

"Je souhaite qu'il puisse s'apaiser, s'excuser et se réengager en politique, mais pas sur des fonctions aussi exposées que celles de porte-parole", a poursuivi Christophe Castaner.

Les routes secondaires vont être limitées à 80 km/h au lieu de 90, au grand dam de nombreux automobilistes. "Il y a beaucoup plus de morts en milieu rural qu'en milieu urbain. Il faut soit être populiste et faire plaisir aux gens, soit il faut du courage politique et nous en avons", affirme l'élu des Alpes-de-Haute-Provence.

Le texte sur l'immigration divise, y compris au sein de la majorité. "Si on veut garantir l'accueil des réfugiés, il faut réussir leur intégration, ce qu'on n'a pas réussi depuis trente ans donc il faut se donner les moyens de réussir" en reconduisant davantage à la frontière ceux qui doivent l'être, explique Christophe Castaner.

Christophe Castaner
Christophe Castaner (France 2)