Etats-Unis : un ancien employé de Twitter reconnu coupable d'espionnage pour l'Arabie saoudite

Ahmad Abouammo risque entre 10 et 20 ans de prison pour avoir agi pour le compte d'un gouvernement étranger et pour blanchiment d'argent, fraude et falsification de documents.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de Twitter à San Francisco, en Californie (Etats-Unis), le 14 juillet 2022. (AMY OSBORNE / AFP)

Un ancien employé de Twitter a été reconnu coupable par un tribunal californien, mardi 9 août, d'avoir espionné des usagers du réseau social pour le compte de l'Arabie saoudite, qui cherchait à connaître l'identité de personnes critiques du régime et de la famille royale. Ahmad Abouammo risque entre 10 et 20 ans de prison pour avoir agi pour le compte d'un gouvernement étranger et pour blanchiment d'argent, fraude et falsification de documents. Sa peine sera prononcée à une date ultérieure.

Ahmad Abouammo avait été arrêté à Seattle en novembre 2019. Le parquet lui reproche d'avoir été approché par Ryad fin 2014-début 2015 afin de transmettre des données d'utilisateurs accessibles uniquement en interne (adresse email, numéro de téléphone, date de naissance, etc.). "Les preuves ont montré que, pour de l'argent et alors qu'il pensait faire ça à l'abri des regards, le prévenu a vendu son poste [d'employé de Twitter] à un proche" de la famille royale saoudienne, avait déclaré le procureur fédéral au jury, à l'issue de deux semaines de procès.

Twitter n'a pas souhaité commenter le verdict. La plateforme accuse son ancien employé de n'avoir pas respecté les règles de l'entreprise en ne déclarant pas à sa hiérarchie avoir reçu 100 000 dollars et une montre d'une valeur de plus de 40 000 dollars, de la part d'un proche de la monarchie saoudienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Twitter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.