Cet article date de plus de cinq ans.

En images Elle trouve les affaires d'une ancienne locataire et raconte sa vie sur Twitter

La journaliste Clara Beaudoux a intitulé son récit en ligne et en temps réel #Madeleineproject.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Photos de Madeleine, une défunte dont Clara Beaudoux raconte la vie sur Twitter depuis le 2 novembre 2015.  (CLARA BEAUDOUX / TWITTER)

C'est une jolie découverte que Clara Beaudoux a fait dans la cave de son nouvel appartement à Paris : la vie de l'ancienne locataire, Madeleine, y était entreposée dans des cartons.

Après avoir contacté le seul proche connu, un filleul, qui ne souhaitait pas récupérer ces affaires, la journaliste a décidé de raconter la vie de cette femme, qui aurait eu 100 ans le 7 mars 2015. Elle a intitulé son récit en ligne #Madeleineproject, entamé lundi 2 novembre. Plongée dans la vie de cette inconnue en images. 

La dent de lait de Madeleine ? 

La journaliste commente en temps réel ses découvertes, dont un petit pendentif avec une dent de lait, caché dans un écrin, enfermé dans une valise.

Les cartes postales de Madeleine

Cette femme sans enfant a visiblement entretenu une correspondance importante avec sa "petite mère"

Les diplômes de Madeleine

La journaliste découvre que cette femme née au début du 20e siècle était enseignante. 

Les vacances de Madeleine

L'inconnue, originaire de Bourges, consignait tout avec précision, dont ses listes de courses, ses recettes et... ses destinations de vacances. 

Les crayons de Madeleine

Parmi les objets divers et variés, des chaussures de taille 36, des revue d'histoire, des serviettes de bain emballées, des bibelots, Claire Beaudoux trouve une boîte remplie de crayons à papier, dont elle nous fait entendre le bruit.

La journaliste racontera la suite de l'histoire les prochains jours. Son #MadeleineProject a été vue plus de 30 000 fois sur Twitter. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Twitter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.