Chine : le patron de l'application TikTok quitte son poste pour "rêvasser" davantage

Disant ne pas posséder "les qualités requises du dirigeant idéal", Zhang Yiming a écrit, dans une lettre à ses salariés, préférer "aller sur internet, lire, écouter de la musique et rêvasser".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le cofondateur de ByteDance, Zhang Yiming, participe à un sommet sur internet à Jiaxing (Chine), le 17 novembre 2016. (MAXPPP)

Tic, toc, c'est l'heure de la relève. Le cofondateur de l'application de partage de vidéos TikTok, Zhang Yiming, va quitter la présidence du géant chinois de l'internet ByteDance, a annoncé l'entreprise, jeudi 20 mai. Il va passer la main à l'autre fondateur, Liang Rubo, jusqu'ici responsable des ressources humaines du groupe.

A 38 ans, Zhang Yiming est l'un des hommes les plus riches de Chine mais il ne se voit pas l'âme d'un dirigeant. "En réalité, je ne possède pas les qualités requises du dirigeant idéal, a-t-il écrit à ses salariés. Je ne suis pas très sociable, je préfère les activités solitaires comme aller sur internet, lire, écouter de la musique et rêvasser."

En quittant la présidence de ByteDance, Zhang Yiming ne coupe pas pour autant les liens avec le groupe, qui emploie 60 000 personnes dans 30 pays. Il espère désormais avoir une "vision plus objective de l'entreprise" et entend réfléchir à sa "stratégie à long terme".

La tech chinoise dans le viseur de Pékin

Aux Etats-Unis, l'application TikTok a été soupçonnée par l'administration Trump d'être un outil chinois d'espionnage. Elle a été interdite en Inde en juin dernier au nom de la sécurité nationale. Le vent tourne aussi en Chine : fin 2020, Pékin a repris en main le secteur de l'internet pour limiter l'influence des géants technologiques.

D'autres grands noms de la tech semblent vouloir se faire oublier. Après avoir critiqué les régulateurs financiers, Jack Ma, le fondateur du géant du commerce en ligne Alibaba, est désormais très discret. Colin Huang a démissionné l'an dernier de la présidence de Pinduoduo, plateforme concurrente d'Alibaba.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réseaux Sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.