Des femmes dénudées pour vanter du carburant à prix coûtant : un Super U de l'Indre épinglé pour des publicités sexistes

La hiérarchie de la chaîne de supermarchés a sommé le gérant du magasin de Saint-Benoît-du-Sault de retirer les publications incriminées.

Une publicité postée sur la page Facebook du Super de Saint-Benoît-du-Sault (Indre), le 26 mai 2018.
Une publicité postée sur la page Facebook du Super de Saint-Benoît-du-Sault (Indre), le 26 mai 2018. (SUPER U / FACEBOOK)

Depuis deux ans, les abonnés de la page Facebook du magasin Super U de Saint-Benoît-du-Sault (Indre) sont informés des promotions mensuelles sur les carburants via des posts mettant en scène des femmes en bikinis ou en sous-vêtements. La pratique a été épinglée par le compte "Pépite sexiste" sur Twitter, vendredi 29 juin.

"C'est inqualifiable"

Le compte Twitter de Super U a aussitôt réagi en affirmant ne pas cautionner cette "initiative locale".

"C'est inqualifiable", assène un porte-parole de Super U, contacté par franceinfo. ll a rappelé que le groupe fonctionnait via un réseau de magasins indépendants, et que chaque page Facebook était gérée par les responsables de magasins. "Dès qu'on nous a signalé ces publications, nous sommes entrés en contact avec le gérant du magasin pour qu'il retire ces photos, poursuit-il. Un individu seul ne peut pas galvauder l'image des 1 600 magasins du groupe."

"Pas contraire à la loi"

La gestion de la page Facebook du magasin a été confiée à une société de communication. Contacté par franceinfo, son gérant se défend de tout sexisme. "On s'excuse si ça a choqué. On a juste voulu faire quelque chose de décalé, plaide Thierry Aladavid. Ces publications ne sont pas contraires à la loi. Pour moi il n'y a pas de problème." Les photos en question n'ont pas été prises en France : elles semblent avoir été "empruntées" sur un site internet moldave (qui décrit une réelle opération promotionnelle à Kiev, en Ukraine, où des clientes et des clients ont une ristourne sur le prix du plein s'ils viennent le faire en maillot de bain).

Pour faire la promotion du carburant à prix coûtant, des hommes dénudés sont mis en avant sur une autre page, celle du Super U du Blanc, à une trentaine de kilomètres, également gérée par la même société. "C'est une ligne éditoriale sur les deux sites, justifie Thierry Alavid. Si on enlève les photos sur une page, il faut enlever les photos sur l'autre page. Pour le moment je ne touche à rien". Jeudi 5 juillet, les publications étaient effectivement toujours en ligne.