Cet article date de plus de dix ans.

Le géant de l'Internet a déployé jeudi sa riposte au "Like" de Facebook avec un nouveau service de recommandation : "+1"

Il se présente sous la forme d'un bouton et permet de recommander des contenus en ligne à ses amis, contacts.Le bouton apparaît dans les résultats du moteur de recherche de Google et ceux recommandés par vos contacts seront affublés d'une mention.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Avec cette nouvelle fonctionnalité, Google veut rattraper le retard que le groupe a accumulé sur le web social (Google)

Il se présente sous la forme d'un bouton et permet de recommander des contenus en ligne à ses amis, contacts.

Le bouton apparaît dans les résultats du moteur de recherche de Google et ceux recommandés par vos contacts seront affublés d'une mention.

Comme l'annonce Google sur son blog officiel, le groupe a déjà noué des partenariats avec quelques sites dont les sites spécialisés Hi-Tech Mashable ou Techcrunch, avec l'agence de presse britannique Reuters, mais aussi les sites d'information The Huffington Post et The Washington Post.

Mais le "+1" est aussi disponible sur des produits Google, comme Youtube, l'Android Market, ou encore sa plate-forme de blog, Blogger.

Pour l'instant, niveau moteur de recherche, il n'est disponible que sur les requêtes en anglais sur Google.com. Mais son arrivée pour les autres langues et le monde entier est à venir, dit Google sur son blog.



Rattraper le retard sur le web social
Avec cette nouvelle fonctionnalité, Google veut rattraper le retard que le groupe a accumulé sur le web 2.0. Eric Schmidt, le président exécutif et ex-PDG de la firme de Mountain View a d'ailleurs fait son mea culpa le 31 mai, reconnaissant avoir râté le tournant des réseaux sociaux. "Je me suis planté", a-t-il lancé lors de l'ouverture de la conférence D9 sur les hautes technologies, en Californie.

Google a pourtant tenté de faire du réseau social, avec Buzz et Google Wave. Deux tentatives. Deux échecs cuisants.

La tâche s'avère rude pour "+1" tant Facebook a étendu son emprise sur le web. Mais le réseau Social de Mark Zuckerberg ne dispose pas de moteur recherche tandis que Google est le premier mondial dans ce domaine.

De son côté, Twitter a lancé le 31 mai un nouveau bouton qui permet de suivre un compte d'un seul clic, sans besoin de passer par le réseau de microblogging. Twitter a aussi noué des partenariats pour ce déploiement, notamment avec le quotidien économique Wall Street Journal, le quotidien espagnol El Pais et avec des stars de la chanson comme du web, comme ou .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tech / Web

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.