Cet article date de plus de neuf ans.

Violation de données par Street View : Google va payer

Accusé d'avoir collecté des données informatiques personnelles grâce à ses voitures Street View, le géant américain va débourser 7 millions de dollars (5,4 millions d'euros) aux Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une voiture de Google Street View sur le périphérique parisien, le 18 novembre 2011. (MAXPPP)

L'air de rien, ses voitures Street View collectaient des données informatiques personnelles. Le géant américain Google s'est engagé, mardi 12 mars, à payer une amende de 7 millions de dollars (5,4 millions d'euros) dans une affaire de collecte abusive d'informations liée à son service de cartographie Street View aux Etats-Unis. La France avait déjà infligé au groupe une amende de 100 000 euros en mars 2011 pour une affaire similaire.

Google s'est aussi engagé à détruire les informations collectées, à ne pas les utiliser pour un quelconque produit ni les transmettre à des tiers. Il avait déjà désactivé ou retiré de ses voitures les équipements mis en cause, et accepté de ne plus collecter d'informations supplémentaires sans l'autorisation de leurs propriétaires.

Des voitures connectées aux réseaux Wi-Fi domestiques 

Google a passé un accord amiable avec 38 Etats américains, rendu public mardi par la justice. Entre 2008 et 2010, ses voitures Street View, qui sillonnaient les routes en prenant des photos pour les services de géolocalisation du groupe, avaient collecté parallèlement sur des réseaux domestiques sans fil (Wi-Fi) non sécurisés, et sans l'accord de leurs propriétaires, des données personnelles comme des courriels ou des mots de passe.

"Les responsables du projet n'ont jamais voulu ces données, et ne les ont pas utilisées ni même regardées", a assuré le groupe. Il va en outre mettre en place pendant dix ans un programme pour sensibiliser ses salariés à la confidentialité des données, ainsi qu'une campagne pour informer les consommateurs sur la façon de sécuriser leurs données sur les réseaux sans fil.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Google

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.