VIDEO. Comment Google a évité de payer des impôts sur 20 milliards d'euros grâce au "sandwich hollandais"

Le géant américain a utilisé une méthode d'optimisation fiscale légale, bien connue des trafiquants de drogue, afin de transférer 20 milliards d'euros vers un paradis fiscal, échappant ainsi à l'impôt sur les bénéfices.

Voir la vidéo
Franceinfo

Connaissez-vous le "sandwich hollandais" ? Tout d'abord ce n'est pas une spécialité culinaire populaire dans les fast food des Pays-Bas. Cette expression désigne une méthode d'optimisation fiscale courante, légale, et qui a permis à Google de faire s'évaporer en 2017 quelque 20 milliards d'euros et de payer le moins d'impôts possible en faisant baisser artificiellement son chiffre d'affaires en Europe. Cette méthode, qui a d'abord été utilisée par les barons de la drogue pour blanchir leur argent, se déroule en trois temps.

Deux passages en Irlande avant de finir aux Bermudes

Le but étant de transférer le plus d'argent possible vers un pays fiscalement avantageux, Google France va par exemple devoir payer à Google Irlande le droit d'utiliser la marque, la propriété intellectuelle étant la propriété de la holding irlandaise. Ceci permet de transférer ainsi une partie des bénéfices réalisés en France vers l'Irlande. Ensuite, avec le même artifice comptable, Google va transférer une partie de ses revenus vers Google Netherlands Holding BV, une société-écran basée aux Pays-Bas. Mais ce n'est pas fini.

Dans un troisième temps, l'argent repart dans une entreprise immatriculée en Irlande, mais contrôlée depuis les Bermudes, l'un des plus fameux paradis fiscaux de la planète. Ce circuit a ainsi permis de faire sortir de l'Union européenne 20 milliards de bénéfices potentiels, et donc de ne pas payer d'impôts dessus.

En deux ans, Google a licencié 48 personnes pour harcèlement sexuel.
En deux ans, Google a licencié 48 personnes pour harcèlement sexuel. (BEATA ZAWRZEL / NURPHOTO / AFP)