Cet article date de plus d'un an.

Salon du Bourget : pour sécuriser les aéroports, la société française Thalès présente un radar anti-drones

Alors que le salon de l'aviation du Bourget ouvre ce lundi près de Paris, la société française Thalès présente son innovation : un radar développé pour identifier les drones aux abords des aéroports.
Article rédigé par Jean-Sébastien Soldaïni, franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un drone de loisir lors d'une session de vol (photo d'illustration). (NICOLAS FARMINE / HANS LUCAS / AFP)

C'est le grand rendez-vous des professionnels et des passionnés de l'aviation. Le Salon international de l'aéronautique et de l'espace ouvre ses portes ce lundi à l'aéroport du Bourget, au nord-est de Paris. Cette année, tous les regards seront tournés vers l'aviation décarbonée. Mais un autre sujet devrait également tenir une place importante : les drones.

>>> Salon du Bourget : la première édition depuis le Covid navigue entre reprise des commandes et promesses de sobriété

Ces petits appareils, parfois grand public, peuvent poser des problèmes de sécurité aux abords des aéroports, par exemple à l'approche des avions de ligne. Mais la société française Thalès a élaboré une parade avec un radar spécialement dédié.

Un radar équipé de trois capteurs différents

Sur une carte interactive, deux points rouges apparaissent. Leur trajectoire se dessine et une caméra pointe immédiatement vers l’un d’eux. Un zoom précieux pour l’opérateur qui lui donne la confirmation que l'intrus est bien un drone : "Là, on est à quatre kilomètres. Et on voit très nettement l'appareil sur l'image. La portée maximum est de 7,5 kilomètres. Dans le cas d'un aéroport, l'opérateur du système de détection de drone va contacter la police et la sécurité de l'aéroport." 

Le système localise aussi de façon très précise l’endroit où se trouve le pilote de l’engin. Nicolas Nguyen est responsable du système Eagle Shield Eye detect de Thalès. Il arrive à ce résultat grâce à trois capteurs différents : "Le cœur du système, c'est le radar holographique. Il permet de détecter et de suivre un nombre illimité de menaces sur son secteur de surveillance, il est complété par un capteur qui permet à la caméra de zoomer sur la cible. Ensuite, il y a des capteurs RF pour détecter une émission radio, typiquement le signal entre la télécommande et le drone."

Capable de différencier un oiseau d'un drone

De quoi connaître notamment la direction de l’engin. Autre atout du dispositif, sa capacité d’analyse. Il différencie les oiseaux des drones. Éric Marceau, le responsable de la stratégie des radars de surface chez Thalès, assure même que son système est capable de contrer une intelligence artificielle, comme un drone qui imiterait le vol d’un oiseau pour tromper les radars : "Les petits rotors dont les drones sont équipés viennent renvoyer le signal d'une manière particulière, différente de celle d'un oiseau. C'est cette caractéristique-là que le radar identifie."

Le moindre changement de direction est détecté, quelle que soit la taille de l’appareil, ce que ne peuvent pas faire les radars traditionnels situés aux abords des pistes. C'est particulièrement intéressant, avec la multiplication des nano-drones.

Salon du Bourget : "À quatre kilomètres, on voit clairement l'appareil", la société française Thalès présente son nouveau radar anti-drones

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.