Des astronomes américains ont découvert une exoplanète "potentiellement habitable" dans la constellation de la Balance

La planète, baptisée Gliese 581g, est d'une taille voisine de celle de la Terre et tourne autour d'une étoile assez proche, ce qui pourrait indiquer que de telles planètes sont assez nombreuses.Cette exoplanète se situe à une distance de son étoile où la chaleur est telle que l'eau est à l'état liquide à sa surface ou près de celle-ci.

Illustration de l\'étoile Gliese 581 et de l\'exoplanète Gliese 581e, la plus brillante jamais découverte.
Illustration de l'étoile Gliese 581 et de l'exoplanète Gliese 581e, la plus brillante jamais découverte. (AFP PHOTO/ESO)

La planète, baptisée Gliese 581g, est d'une taille voisine de celle de la Terre et tourne autour d'une étoile assez proche, ce qui pourrait indiquer que de telles planètes sont assez nombreuses.

Cette exoplanète se situe à une distance de son étoile où la chaleur est telle que l'eau est à l'état liquide à sa surface ou près de celle-ci.

Si cette découverte est confirmée par d'autres mesures, cette exoplanète serait la plus comparable à la Terre qui ait été détectée jusqu'à présent. Ce serait aussi la première à présenter de solides indications laissant penser qu'elle se situe dans une zone potentiellement habitable.

Gliese 581g paraît être une planète rocheuse comme la Terre avec une gravité à sa surface quasiment similaire. Elle tourne autour de son étoile, selon une orbite circulaire, en 36,6 jours.

Son étoile, Gliese 581, se trouve dans notre galaxie, la Voie Lactée, à environ 20 années-lumière de la Terre (une année lumière équivaut à 9.460 milliards de km), dans la constellation de la balance.

"Notre découverte offre un exemple très convaincant d'une planète potentiellement habitable", explique Steven Vogt, professeur d'astronomie et d'astrophysique à l'Université de Californie à Santa Cruz, un des co-auteurs de ces travaux.

"Habitable" n'est pas agréable
Pour les astronomes, une exoplanète est "potentiellement habitable" quand elle permet l'existence de la vie. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les humains y vivraient agréablement.

L'"habitabilité" dépend de nombreux facteurs dont, parmi les plus importants, la présence d'eau à l'état liquide et d'une atmosphère, expliquent ces scientifiques.

Selon leurs estimations, la température à la surface de cette exoplanète qui n'est pas exposée en permanence à son étoile ou à l'obscurité de l'espace, varieraient entre moins 31 et moins 12 degrés Celsius.

L'espoir de nombreuses autres planètes
"Le fait que nous ayons pu détecter cette planète aussi rapidement et aussi près de notre système solaire nous montre que de telles exoplanètes doivent être vraiment nombreuses", ajoute-t-il dans un communiqué.

Cette exoplanète a une masse de 3,1 à 4,3 fois celle de la Terre et son rayon serait de 1,2 à 1,5 fois celui de notre planète, précise Paul Buttler, du département de magnétisme terrestre à la Carnegie Institution à Washington, un des co-auteurs de cette recherche.

Les astronomes en ont aussi trouvé une seconde exoplanète tournant autour de Gliese 581 mais hors de la zone habitable, portant à six le total des exoplanètes détectées autour de cette étoile.

Il s'agit de l'un des systèmes extra-solaires comptant le plus de planètes trouvés à ce jour.

Jusqu'à présent les astrophysiciens n'ont pas encore trouvé de planète vraiment soeur de la Terre parmi les quelque 422 exoplanètes découvertes depuis la première en 1995.