Locations de maisons : la chasse aux fêtards abusifs

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Locations de maisons : la chasse aux fêtards abusifs bat son plein
France 2
Article rédigé par
C.Guyon, D.Karcher-Mourgues, V.Travert, S.Ripaud - France 2
France Télévisions

C'est devenu une pratique extrêmement courante : louer un Airbnb pour y faire la fête. Mais la plateforme de réservation a décidé de faire la chasse aux fêtards. Elle a bloqué 240 000 réservations en un an. Mais sur quels critères ? 

Mettre en location sa maison, puis préciser "pas de fête ni de soirée" et se retrouver avec une fête clandestine qui fait le tour des réseaux sociaux. Le phénomène s'est intensifié dans les confinements partout en France. C'est ce qui est arrivé à Xavier Levergne. Le 27 février dernier, il pense louer son chalet à une famille, mais il est réveillé en pleine nuit. 100 personnes y font la fête. Seul et dépassé par la situation, il décide de couper le courant. "Dans ces cas-là, avec l'alcool et tout, il ne faut pas trop chercher à discuter", confie-t-il. Le lendemain, il ne peut que constater les dégâts : dégradations et vomis partout. 

Un profil suspect simple à définir

Airbnb affirme avoir bloqué depuis un an plus de 240 000 réservations suspectes en France. Sous quels critères ? Le profil idéal est une personne de moins de 25 ans, avec moins de trois commentaires positifs, qui tente de réserver une location proche du domicile. Xavier Levergne n'a pas porté plainte par peur des représailles. Les fautifs encourent une amende 15 000 euros et un an de prison. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Airbnb

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.