Inde : élections géantes, 800 millions de personnes concernées

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 07/05/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On a l'habitude de dire que c'est la plus grande démocratie au monde. Elle est en train de vivre les plus grandes élections jamais organisées. L'inde, un milliard 270 millions habitants et plus de 800 millions d'électeurs, choisit son Parlement. Une organisation colossale et une fête aussi dans tout le pays.

A l'échelle du sous-continent, c'est une petite ville indienne. On compte un million de bureaux de vote en Inde. Le scrutin s'étale sur plus d'un mois. Il fallait bien ça pour réussir le processus démocratique de l'Histoire. 814 millions d'électeurs parlant 22 langues différentes.

Cela fonctionne très bien. Avant cela prenait beaucoup de temps mais avec ces machines c'est facile.

Entre les isoloirs en carton et les machines à voter dernier cri une nouvelle génération d'électeurs est née. 100 millions de jeunes votent pour la première fois. Ils repésentent plus du double électoral français.

Je vais le montrer à tout le monde, à tous mes copains. Je suis très excitée.

Autre record attendu, la participation. Les meetings politiques bloquent les rues depuis des semaines pour ces élections les plus disputées depuis l'indépendance. Chaque jour, il y avait de nouveaux blessés. La vague safran, couleur des nationalistes et de leur chef Narendra Modi, pourrait faire basculer pays. Pour régner sur plus d'un milliard d'âmes, les partis dépensent énormément : 5 milliards d'euros. C'est la campagne électorale la plus chère au monde, juste derrière les Etats-Unis.

Au départ, c'est le chapeau de Ghandi. Aujourd'hui, chaque parti a le sien, avec chacun sa couleur. Et ça se vend très bien.

La surenchère est aussi technologique. Le soir, des meetings en 3D sont diffusés dans les salles obscures. Le favori des sondages s'est démultiplié en hologrammes. Cela lui permet d'être présent dans 100 lieux différents en même temps. Cette campagne électorale virtuelle bat aussi tous les records. Dans chaque parti, des cybermilitants bénévoles se relaient jour et nuit pour alimenter les réseaux sociaux de leurs candidats.

Sur ce compte tweeter, on a 650.000 abonnés.

Sur Facebook, ils se comptent en millions. De quoi propulser le nouveau parti anti-corruption à la tête d'un mouvement puissant en quelques semaines. Il entend donner un coup de balai dans l'Assemblée nationale, dont 1/3 des députés ont des casiers judiciaires. Les Indiens sont prêts à se passer de ce record.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==