VIH : la campagne du gouvernement censurée par certaines villes

Certaines mairies ont décidé d'interdire les affiches de sensibilisation de la campagne gouvernementale contre le VIH mettant en scène des couples homosexuels masculins, le tout accompagné de propos explicites sur la nature de leurs rapports.

FRANCE 3

Deux hommes qui s'enlacent sur des affiches. Assez pour déclencher la polémique. Cette campagne de lutte contre le SIDA est déployée dans 130 villes de France. Mais dans une dizaine d'entre elles, ça ne passe pas. Certains maires ont eu recours à un arrêté municipal pour les retirer. À Compiègne, Philippe Marini explique que les affiches portent atteinte à la notion de famille. Même réaction chez les membres de Sens commun, issus de la Manif pour tous. Certains d'entre eux manifestaient mercredi à Pau. "Ce qui nous choque, c'est de valoriser des pratiques à risques", explique une femme.

La justice saisie

Sur internet, la parole homophobe se libère. Près de Reims, un journal a ainsi décidé de publier ces commentaires très haineux. Des réactions jugées rétrogrades et dangereuses par les associations. "C'est assez minable, en fait", estime Marc Dixneuf, directeur général délégué de Aid. Cette violence des propos est aussi dénoncée par la ministre de la Santé, qui a saisi mercredi la justice administrative.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'une des affiches de la campagne anti-VIH du ministère de la Santé.
L'une des affiches de la campagne anti-VIH du ministère de la Santé. (Ministère de la santé)