Braquage d'un bijoutier : un multirécidiviste, selon le procureur

Le bijoutier qui a tué le braqueur à Sézanne avait une "autorisation préfectorale" de détention d'arme et l'enquête dira s'il a agi "en état de légitime défense", a expliqué Christian de Rocquigny.

FRANCE 3

Le procureur de Châlons-en-Champagne a apporté de nombreuses précisions, vendredi 29 novembre, sur la mort d'un braqueur abattu par le bijoutier qu'il attaquait la veille, à Sézanne (Marne). Christian de Rocquigny est notamment revenu sur les circonstances de ce faits divers.

Au cours d'une conférence de presse, le magistrat a également expliqué que le malfaiteur était un multirécidiviste. Agé de 36 ans, il avait été condamné à dix reprises, dont deux fois devant une cour d'assises, pour vol avec arme et avait purgé toutes ses peines.

Quant au commerçant braqué, il a tiré "à quatre reprises" avec "un Glock", un pistolet automatique de calibre 9 mm. Il "était propriétaire d'arme", "avait une autorisation préfectorale" et "s'entraînait régulièrement" dans un stand de tir. L'homme de 54 ans est toujours en garde à vue pour "meurtre". Ses déclarations ont été confirmées par le visionnage de la caméra placée à l'intérieur de la boutique. Mais "il est encore tôt pour dire s'il a agi en état de légitime défense".

Des gendarmes le 29 novembre 2013 à Sézanne (Marne), devant la bijouterie où un commerçant a tiré sur son braqueur, la veille.
Des gendarmes le 29 novembre 2013 à Sézanne (Marne), devant la bijouterie où un commerçant a tiré sur son braqueur, la veille. (ALAIN JULIEN / AFP)