Var. Un accident de car tue un bébé et fait de nombreux blessés

"Il est beaucoup trop tôt pour déterminer la cause de l'accident", a déclaré la procureure de Draguignan. Selon un bilan provisoire, plus de 40 personnes ont été blessées dont 12 grièvement.

Sur les lieux de l\'accident d\'autocar, sur l\'autoroute A8 au niveau de Vidauban (Var), le 2 septembre 2012.
Sur les lieux de l'accident d'autocar, sur l'autoroute A8 au niveau de Vidauban (Var), le 2 septembre 2012. (JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)

Une fillette de 18 mois a trouvé la mort, dimanche 2 septembre, dans un accident de car sur l'autoroute A8 à hauteur de l'aire de repos de Vidauban (Var). Douze blessés graves (dont le chauffeur) sont à déplorer, et 30 personnes ont été blessés plus légèrement, selon un bilan encore provisoire de la préfecture. Seuls sept des 50 passagers sont sortis indemnes de l'accident. L'autocar transportait des touristes roumains.

Un accident d\'autocar de tourisme a eu lieu sur l\'autoroute A8 à hauteur de l\'aire de repos de Vidauban (Var).
Un accident d'autocar de tourisme a eu lieu sur l'autoroute A8 à hauteur de l'aire de repos de Vidauban (Var). (FTVI)

Le bus de couleur blanche, qui a connu "un problème de pneu crevé", selon les gendarmes, venait de Madrid et rentrait en Roumanie. Il a traversé la voie et s'est couché sur le flanc gauche de l'autre côté de la barrière de sécurité, percutant une voiture dont les passagers n'ont pas été blessés. 

Le "plan rouge", qui permet une mobilisation exceptionnelle des moyens de secours, et le "plan blanc élargi", pour organiser l'hospitalisation des victimes, ont été déclenchés par le préfet du Var, Paul Mourier. Onze hélicoptères, 37 ambulances, 150 pompiers et 50 gendarmes sont intervenus sur les lieux. Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, doit se rendre en fin d'après-midi au chevet de victimes à l'hôpital Sainte-Musse de Toulon.

France 2 - Arnaud Comte et Virgile Llado

"Pour l'instant, il est beaucoup trop tôt pour déterminer la cause de l'accident", a déclaré à l'AFP la procureure de Draguignan, Danielle Drouy-Ayral, indiquant que le bus avait été mis sous scellés pour une expertise sous deux à trois semaines, et que le disque témoin des temps de conduite et de repos du chauffeur avait été saisi par les gendarmes en charge de l'enquête.

"La cause de l'accident est inconnue"

"Le pneu crevé est-il à l'origine de l'accident ou en est-il la conséquence, c'est quelque chose qu'il va falloir déterminer. Pour l'instant, la cause de l'accident est inconnue", a-t-elle ajouté, assurant qu'aucune audition n'était encore possible, le chauffeur étant dans un état grave et les autres victimes hospitalisées dans un rayon très large.

Selon l'ambassade de Roumanie, le bus, de ligne régulière, "se rendait dans le nord du pays, à Bistrita". Il avait été loué à une société de Suceava (est), selon le ministère roumain des Affaires étrangères, cité par l'agence Mediafax.

Dans l'après-midi, le trafic a pu reprendre sur deux voies (au lieu de trois) dans les deux sens de l'A8, après avoir été interrompu dans le sens Nice-Aix et limité dans l'autre, occasionnant jusqu'à 9 km de bouchon, selon l'opérateur autoroutier Escota, qui a mobilisé une centaine de personnes.