Cet article date de plus de dix ans.

Une violente explosion a fait jeudi un mort et un blessé sur le site industriel de l'usine Gazechim de Lavéra

Une fuite de chlore serait à l'origine de l'explosion qui s'est produite à 8h50 sur le site (classé Seveso) du groupe français spécialisé dans le conditionnement et la distribution du chlore, notamment.L'accident ne représente aucun risque pour la population et la situation est contrôlée, a assuré le sous-préfet d'Istres, Roger Reuter.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les dégâts après l'explosion dans l'usine Gazechim sur la zone portuaire de Lavera près de Martigues, le 6 janvier 2011. (AFP/GERARD JULIEN)

Une fuite de chlore serait à l'origine de l'explosion qui s'est produite à 8h50 sur le site (classé Seveso) du groupe français spécialisé dans le conditionnement et la distribution du chlore, notamment.

L'accident ne représente aucun risque pour la population et la situation est contrôlée, a assuré le sous-préfet d'Istres, Roger Reuter.

Aucun dégagement de gaz à l'extérieur du site n'a été constaté, selon les autorités. "L'incident s'est produit lors de la vérification par un ouvrier de bouteilles destinées à recevoir du chlore. Pour une raison encore inconnue, l'une d'entre elles a explosé", a-t-on précisé à la préfecture.

La déflagration, accompagnée de fumées blanches et noires, a tué un employé de 28 ans et blessé légèrement un autre, sur la dizaine de salariés du site.

L'explosion a également endommagé une canalisation et provoqué des dégagements de chlore liquide et gazeux dans le bâtiment. Le personnel qui était sur place est soumis à des examens médicaux pour vérifier qu'ils n'ont pas subi d'éventuelles inhalations dangereuses.

Gazechim, groupe familial français créé en 1937, est spécialisé dans la distribution de gaz liquéfiés, matières plastiques et fluides frigorigènes. Basé à Béziers, dans l'Hérault, il est implanté dans 11 pays européens.

Une cinquantaine de sapeurs-pompiers, dont certains spécialisés dans les interventions chimiques, et une quinzaine de véhicules ont été engagés dans les opérations de secours, le site étant bouclé.

Une importante fuite de chlore était déjà survenue en mai 2009 dans l'usine Gazechim, située près de l'important complexe pétrochimique de Lavera qui constitue, avec les installations de Fos-sur-Mer, le poumon économique du Grand Port Maritime de Marseille. Cet accident porte à au moins 12 le nombre d'explosions survenues dans des usines en France depuis 2007.

"Cet incident pose à nouveau la question des canalisations et de leur vieillissement. Un AZF peut se reproduire en France demain, rien n'a changé dans les usines et c'est un problème grave dans les zones urbanisées comme celle-là", a dénoncé Marc Sénant, du collectif d'associations France Nature Environnement. "Députés et sénateurs n'ont pas donné les moyens d'assurer la protection effective des riverains des sites classés Seveso. Le risque n'est pas maîtrisé en France", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.